Flash News

Trentième anniversaire du décès du chanteur Elhadj Taya du Niger

In Memorium : Elhadj Taya : 23 août 1988 – 23 août 2018.

Voilà 30 ans que nous a quitté l’artiste, compositeur, arrangeur, chanteur Maï Manga Taya dit Elhadj Taya. Né en 1951, artiste hors pair, Elhadj Taya est l’un des précurseurs  même de la musique moderne nigérienne. Enseignant de formation à l’Ecole Normale de Zinder il piqua dans les années 1970 le virus de la musique où avec les moyens de bord il s’adonnait à l’animation culturelle avec ses amis notamment Mamane Sani Abdoulaye (pianiste), Oumarou Hadari, Ibrahim Yallo dit Majid. La génération musicale s’agrandit avec les Mamane Garba, Aimé Tossa, Ali Djibo etc.
Plus tard sous la houlette du grand frère de Taya Kazelma, l’orchestre naquit l’orchestre “Les Ambassadeurs du Sahel” qui sera ensuite divisé et recomposé par l’orchestre Caravane dirigé par Ali Djibo quant à Taya il forma “l’international de la Capitale”. C’est avec cet orchestre qu’il gagna le premier prix de la première édition du Prix Dan Gourmou ; le mélomane se souviendront  de la chanson “matan malam”.
Malade, Taya continuait à jouer sa musique dans son club mythique de Gaskama et participait à concerts et animations. L’un des dernier est celui de Maradioù son ami Hassan Garba lui a rendu hommage après son décès le 23 août 1988. C’est à juste titre que le gouvernement du Niger a baptisé en 1989 le centre de formation musicale CFPM Elhadj Taya. Le journal IciNiger  rend hommage à l’artiste, et au premier président de l’Association Nationale des  Auteurs Compositeurs et Interprètes de Musique Moderne» (ANACIM). Que la terre lui soit légère.

IciNiger

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1