Flash News

La «création d’entreprises comme alternative à la migration» thème d’un forum régional de jeunes à Agadez

Organisé par le Ministère  de l’Entreprenariat des jeunes, avec l’appui de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), un forum régional de jeunes sur “la création d’entreprises comme alternative à la migration’’ s’est tenu samedi dernier Agadez, dans le septentrion nigérien.

Les travaux se sont déroulés sous la présidence de M Mounkaïla Gwailla,  Directeur de Cabinet  du Ministre de l’Entreprenariat des Jeunes,  qui déclarait dans son discours d’ouverture que le Gouvernement a fait de la lutte contre la migration irrégulière une de ses priorités’. ’’ce  n’est pas un truisme, a-t-il dit, de rappeler que le Niger, aujourd’hui, est au centre des grands flux migratoires  reliant le Golfe de Guinée à l’Europe ,via l’Afrique du Nord d’une part, et d’autre part, le Golfe de Guinée au moyen Orient à travers la Corne de l’Afrique . Le Niger apparait donc comme un  carrefour  et une zone de transit importante dans un système véritablement complexe ‘’.

Selon M N’Gwailla, à travers le forum d’Agadez, il s’agit pour le Ministère de l’Entreprenariat des Jeunes,  d’éveiller, d’inculquer  et de développer le potentiel  et l’esprit d’entreprenariat des jeunes, afin qu’ils puissent participer activement et efficacement  au développement socio-économique de notre pays.

Ce Ministère, note-t-on, a été crée en 2016 par le Président de la République, dans le but de faire de  la jeunesse nigérienne le porte-flambeau et le fer de lance  de la croissance économique du Niger. Il est investi,  d’après le DIRCAB, de la mission  d’identifier les secteurs porteurs pour un entreprenariat massif de jeunes  diplômés ou non.  Dans cette perspective,  un Plan triennal 2018-2020 a été élaboré  avec l’ensemble  des  acteurs intervenant dans le domaine. Ce  Plan, d’un montant de 15 milliards 71 millions de FCFA, vise  trois (3) axes majeurs :  la modernisation  de l’économie nationale en vue d’atteindre  un taux de croissance annuel soutenu  de 6% , l’accroissement de l’offre et de la demande axé sur la consommation des ménages  avec comme effet  la réduction de la pauvreté, et l’émergence d’une classe moyenne spécifiquement en milieu  rural .

Pour la mise en œuvre dudit Plan et de sa feuille de route, le Gouvernement a signé un Accord-cadre avec l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) dénommé ‘’Programme de l’Entreprenariat de Jeunes et de Femmes’’ pour aider les jeunes nigériens à se lancer dans l’entreprenariat et apporter leur  contribution à la relance  économique.

Agence Nigérienne de Presse (ANP)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1