Flash News

Mariama : le collège des femmes combattantes du Niger

8 mars : Journée internationale de la femme : hommage au collège Mariama de Niamey

Première promotion du Collège Mariama de Niamey

Le 8 mars de chaque année, le monde commémore la Journée internationale de la femme. Les Nations Unies définissent cette journée comme « un jour où les femmes sont reconnues pour leurs réalisations, sans égard aux divisions, qu’elles soient nationales, ethniques, linguistiques, culturelles, économiques ou politiques. C’est une occasion de faire le point sur les luttes et les réalisations passées, et surtout, de préparer l’avenir et les opportunités qui attendent les futures générations de femmes » 
Les enjeux et les objectifs de cette journée, amènent votre journal IciNiger, à rendre un hommage au Collège Mariama, pour magnifier le courage et l’abnégation de ces sœurs et élèves jeunes filles qui ont fréquenté cette majestueuse école.


L’histoire du Collège Mariama a commencé en 1960. Cette année-là, la supérieure des sœurs Notre Dame du Perpétuel Secours (NPDS) du Canada est en visite au Niger. L’Évêque de l’époque, Mgr Berlier avait sollicité les sœurs pour la création d’une école. Une audience a été demandée au président de l’époque, Diori Hamani pour échanger sur le projet de création de ladite école et le 8 décembre 1961, une rencontre a lieu avec le président de la République, Hamani Diori. Mgr Berlier accompagnait la Sœur supérieure Un projet lui est présenté afin d’accueillir les jeunes filles et pourvoir à leur éducation, car il n’y a qu’un lycée national de 800 garçons…

Très intéressé par le projet, le président Diori Hamani veut davantage un collège d’enseignement long pour jeunes filles. Il demande aux Sœurs Notre-Dame du Perpétuel Secours d’en assurer la direction.

Le Président Hamani Diori

En mars 1962, commence la construction du collège. Le 1er octobre de la même année, les sœurs accueillent les trente-deux premières élèves venues de tous les coins de Niamey  sous la direction de la Sœur Anne Marie Lizotte. L’infirmerie, construite en 1969 pour les besoins des 300 élèves pensionnaires, est ouverte aux gens du quartier. Sœur Rita Gourde, en plus de prodiguer des soins, s’emploie à la formation de jeunes filles pour le travail d’animation en hygiène. La salle de soins, devenue dispensaire privé, est remis au Ministère de la santé en octobre 1974.

En 1972, la mixité garçons-filles est inaugurée. Il faut agrandir car les effectifs augmentent rapidement. On passe de 489 jeunes en 1982 à  885 en 1989. Les succès scolaires sont nombreux et le collège est reconnu dans tout le pays.

En dehors du cadre scolaire, les sœurs s’adonnent à différentes activités : catéchèse, catéchuménat, alphabétisation, groupements de jeunes, formation féminine (couture, tricot), chorale et groupes de prière. En 1999, elles doivent quitter le collège Mariama par manque de personnel.

L’administration est remise aux personnes associées de la congrégation des Sœurs de l’Assomption de France. En 2004, les nigériens prennent la relève de l’administration, sous la supervision des laïques associés de la congrégation de l’Assomption.

Avec 1800 élèves de nos jours dont plus de 1550 filles, le collège Mariama a formé pendant plus de 50 ans, une pépinière de femmes combattantes nigériennes qui ont apporté leur apport inestimable à la construction du pays.  
Bonne fête de la femme, chères amazones.

Avec les précieuses sources de l’Eglise catholique du Niger / Congrégation des Sœurs de Notre-Dame du Perpétuel Secours /
Suivez la page Facebook de l’Amicale des Elèves du Collège Mariama (AEEM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1