Flash News

Réunion du Conseil National de Dialogue Politique sur la révision de la loi électorale du Niger

Le Conseil National du Dialogue Politique (CNDP) s’est réuni ce lundi 1er octobre 2018 sous la présidence du Premier Ministre Birgi Rafini avec
la participation des partis politiques membres de la Mouvance pour la Renaissance du Niger (MRN, pouvoir), de l’Alliance pour la République (APR), du Front Patriotique Républicain (FPR) et des partis non affiliés.

Toutefois, une partie de l’opposition regroupée au sein du Front Repubicain pour la Défense de la démocratie et de la République FRDDR a, quant à elle, boycotté les travaux de cette séance du CNDP pour des raisons de manque de confiance au CNDP. Elle demande également l’assistance de personnalités neutres et la participation de toutes les forces sociales. Condition balayée d’un revers de la main par la majorité au pouvoir voyant en cela ”une seconde conférence nationale”.
Cette séance a eu pour ordre du jour ”discussion en vue de la révision du code électoral”.

Il s’agit pour le CNDP de trouver un large consensus autour du code électoral en faisant des propositions pour sa révision.
En prenant la parole le Premier Ministre Birgi Rafini a rappelé l’ordre du jour de la présente séance avant de donner la parole aux différents participants.
Après les discussions, tous les partis présents ont préconisé l’installation d’un comité chargé de faire des propositions tenant compte des préoccupations exprimées par les acteurs politiques. Il sera constitué de 4 représentants de la majorité au pouvoir, 4 de l’opposition et 4 des partis non affiliés. Ces derniers ont d’ailleurs réussi à inclure dans les travaux de ce comité l’élaboration de propositions pour réviser aussi le règlement intérieur du CNDP.
Ce comité qui sera installé le jeudi 4 octobre prochain disposera de trois semaines pour déposer son rapport.
Les débats se sont déroulés dans une atmosphère empreinte de chaleur fraternelle et cordiale, et ont porté pour l’essentiel sur le fonctionnement de la CENI et de ses démembrements et aussi du mode de désignation des membres de celle-ci.

”Je suis très heureux de cette séance qui consacre le retour à la sérénité, à la pleine fonctionnalité de notre instance, le CNDP” , a déclaré le Premier Ministre Birgi Rafini en tirant les conclusions de la présente session avant de déplorer cependant l’absence de l’opposition politique à cette séance.
Rappelons que le CNDP est un organe non constitutionnel mais consultatif créé pour trouver un consensus général autour de toutes les questions politique et électorale.
Son fonctionnement a été paralysé du fait de refus d’une frange de la classe politique à participer à ses travaux. Les dernières modifications du code électoral relatives à la CENI avaient été adoptées sans le consensus des acteurs politiques.
Avec ANP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1