Report des examens du BEPC au Niger : ‘’Des fuites réelles des sujets étaient à l’origine’’ (Ministre)

Des fuites des sujets étaient la cause réelle du report des épreuves écrites du 1er groupe des examens du brevet d’étude du premier cycle (BEPC), décidé  par le  Ministre de l’éducation nationale, Dr Rabiou Ousmane, le vendredi 18 Juin 2021.

C’est ce que le Ministère en charge de l’éducation nationale avance à travers un communiqué.

‘’Nous tenons aujourd’hui avec le recul nécessaire à informer l’opinion publique que des fuites réelles des sujets ont été décelées et des indices probants existent pour mener les investigations nécessaires en vue de déterminer l’origine de ces fuites et en identifier les auteurs, coauteurs ou complices pour les traduire devant les juridictions compétentes’’, rapporte le communiqué.

Le 18 Juin dernier, rappelle-t-on, un arrêté du Ministère de l’éducation nationale rapporte que « La date du début des épreuves écrites des examens du brevet d’études du premier cycle (BEPC), prévue initialement à la date du 22 juin est reportée au 6 juillet 2021’’.

Face donc à ces ‘’fuites’’, le Ministre de l’éducation nationale informe les acteurs du domaine que ‘’la vigilance est désormais accrue, avec notamment de la Halcia’’.

‘’Aussi, d’ores et déjà, des mesures conservatoires ont été prises en collaboration  avec la Haute Autorité  de Lutte contre la Corruption  et les Infractions Assimilées (HALCIA)  pour sécuriser davantage  le lieu où siège le comité  chargé  de la préparation  des examens  ainsi que  tous les appareils  utilisés  pour la saisie et la reprographie  des sujets.

De même  des mesures nouvelles ont été prises pour la mise  en scellé  des enveloppes contenant  les épreuves  et  des changements opérés dans  les modalités  de convoyage et de l’acheminement des épreuves en régions’’ informe le communiqué.

‘’Des instructions  fermes ont été  également données  aux responsables régionaux  pour veiller  à la sécurité  du matériel et à son acheminement  dans les centres d’examens,  et ce,  en collaboration  avec les services de sécurité. Aussi, aucune négligence ne sera  tolérée dans la désignation du personnel intervenant dans le déroulement  des examens (président des centres, des jurys, surveillants de salles, correcteurs et personnel d’appui’’, peut-on lire dans le texte.

‘’J’appelle toute la communauté  nationale, notamment la communauté éducative à un sursaut  général  pour relever  les défis déjà énormes auxquels  fait face notre système  éducatif et bannir  cette culture  de la triche qui gangrène la tenue des examens. Le Président de la République  y veillera personnellement conformément à son engagement’’ a conclu le communiqué.

Avec ANP

A propos iciniger

Journal en ligne d'informations générales sur le Niger Contact :Site web | Facebook | Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




UA-98924462-1