M. Ousseini Tinni, Président de l’Assemblée nationale du Niger a présidé lundi 1er mars, l’ouverture de la première session extraordinaire au titre de l’année 2021.

Le Président de l’Assemblée Nationale du Niger, M. Ousseini Tinni, a présidé, le lundi 1er Mars 2021, la cérémonie officielle d’ouverture de la 1ère session extraordinaire au titre de l’année 2021 de ladite Institution.

C’était en présence du Premier Ministre et Chef du Gouvernement Brigi Rafini, des présidents d’Institutions républicaines, des membres du Gouvernement, ceux du Corps diplomatique et plusieurs autres invités.

Cette session, note-t-on, a été convoquée pour statuer sur plusieurs projets de texte, dont la proposition de loi modifiant et complétant la loi instituant et règlementant un régime de retraite parlementaire en République du Niger, le projet loi portant statut autonome du personnel de l’Assemblée Nationale, celui modifiant la loi portant statut autonome du personnel de la Cour des Comptes et le projet de loi portant régime de la pèche et de l’aquaculture au Niger.

Dans son discours d’ouverture, le Président de l’Assemblée Nationale a fait remarquer que cette session, qui durera dix jours, s’ouvre à quelques jours de la fin de la Législature en cours et à un moment où le Niger a conduit un processus électoral « qui fort heureusement s’est déroulé dans le calme et la sérénité, en toute transparence, sous le témoignage d’observateur commis par des organisation internationales et par des associations indépendantes de droit nigérien ».

Aussi, M. Ousseini Tinni a-t-il voulu, au nom de la représentation nationale dans son ensemble, féliciter et remercier le peuple nigérien pour la maturité et le civisme dont il a fait montre à toutes les étapes de ce processus dont le clou aura été le deuxième tour des élections présidentielles.

Le Président du Parlement nigérien a aussi souhaité que « ce mandat présidentiel et la législature qui démarrera très bientôt soient pour notre pays l’occasion de pérenniser tous les acquis de la renaissance, l’occasion d’ouvrir des nouvelles perspectives de progrès et de développement pour tous les Nigériens ».

Il a également voulu rendre hommage au Président Issoufou Mahamadou « pour tout ce qu’il a permis à notre pays d’accomplir en une décennie », soulignant que « cela est évident, dans tous les domaines, notre pays est sorti des sentiers battus et nos compatriotes ont renforcé leur confiance en eux-mêmes pour ne compter que sur leurs capacités à définir un avenir de responsabilité et de travail fécond ».

Au Gouvernement, M. Ousseini Tinni lui a reconnu « avoir su trouver les voies les meilleures conduisant à bon port toute les batteries de reformes dont notre gouvernance a besoin ».

Relativement aux récentes manifestations post-électorales violentes marquées par les pillages et les vandalismes, « qui sont le contraire des principes démocratiques et remettent en cause la cohésion et l’unité nationales tant prônées par l’Assemblée Nationale », il a encouragé ses collègues « à user de chacun des moyens de contrôle que nos textes fondamentaux mettent à votre disposition ».

Au Niger, note-t-on, les sessions extraordinaires de l’Assemblée Nationale sont ouvertes et closes par un décret du Président de la République. Elles ne peuvent excéder 15 jours. La clôture intervient sitôt l’ordre du jour épuisé.

IciNiger avec ANP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




UA-98924462-1