Flash News

Inondations : alerte rouge sur les rives du fleuve et ses affluents suite à la montée des eaux du fleuve Niger et de la Sirba

Les fortes précipitations enregistrées dans le bassin du Niger au Burkina, au Mali et dans le sud-ouest du Niger, au courant de ce mois d’août ne sauront en toute évidence rester sans conséquences sur le débit et la cote  d’affluence du fleuve Niger.

Selon une note d’alerte rendue publique, le 12 août 2020, par la Direction Générale des Ressources en Eau, la crue locale du fleuve Niger amorcée depuis le mois de juin 2020 se poursuit et, le 12 août 2020 à 07h00, les niveaux d’eau observés à Niamey ont atteint et dépassé le seuil critique dit « cote d’alerte rouge fixée à 620 cm pour un débit de 2 512 m3/s ». Le niveau d’eau transmis par la station automatique de Niamey le 12 août 2020, à 11 heures, est de 630 cm pour un débit de 2 614 m3/s. « On relève également que la cote d’eau du 11 août 2020 à 14h00 à la station de Niamey était de 601 cm. Elle est montée à 630 cm aujourd’hui le 12 août 2020 à 11h00, soit une brusque remontée de 29 cm suite aux précipitations qui sont intervenues dans la nuit du 11 au 12 août 2020. Preuve que le niveau d’eau monte rapidement », souligne la même source.

En effet, souligne la note, « ce sont d’importantes précipitations qui sont enregistrées ces derniers temps sur les portions nationales du bassin du Niger au Burkina, au Mali et dans le sud-ouest du Niger. Les écoulements provenant de ces précipitations sont collectés et charriés par les affluents du fleuve, principalement ceux de la rive droite en amont de Niamey (le Gorouol, le Dargol et la Sirba notamment) et constituent les principales causes de cette montée des eaux.».

Les experts du Ministère de l’Hydraulique ont par ailleurs expliqué que l’analyse des hydrogrammes des débits montre aussi une montée rapide de celui de cette année avec la même allure que ceux des années 2012 et 2019 ; et qui sont les années les plus humides ces cinquante dernières années ayant causé des inondations graves. « Suivant l’échelle standard de classification des seuils, ce niveau de crue rouge pourrait avoir des impacts significatifs sur la vie collective et la sécurité des biens et des personnes », préviennent les experts.

Face à cela, poursuit la même source, « il est indispensable que les Autorités Municipales prennent toutes les dispositions nécessaires pour revisiter les digues de protection et de corriger et colmater les éventuelles brèches qui pourraient apparaître suite à la pression des vagues de crue, préparer les sites d’évacuation, et évacuer les ménages des zones inondables vers les sites plus sécurisés et identifiés préalablement ».

De même, une vigilance particulière doit être observée pour les populations insulaires et riveraines du fleuve, principalement celles qui sont situées jusqu’ici dans les zones inondables qui doivent être évacuées rapidement.

Montée importante des eaux de la Sirba

Comme pour corroborer ces observations faites par la Direction Générale des Ressources en Eau par le Système Local d’Alerte Précoce pour les inondations de la Sirba (SLAPIS), une plateforme de visualisation des scénarios de risque hydrologique de la Sirba, a observé au niveau  de la station de Bossey Bangou, que la rivière Sirba connaît, une montée importante des eaux. A la date du 12-08-2020 à 10:00, le niveau d’eau de la Sirba, à la station Bossey Bangou a atteint et dépassé la cote d’alerte Orange fixée à 578 cm. Cette cote correspond à un débit de 800 m3/s. Suivant l’échelle de classification des seuils ce niveau de crue indique une montée des eaux qui peut avoir des impacts significatifs sur la sécurité des personnes et des biens », prévient le SLAPIS.

Observer une vigilance particulière…

Tout comme l’a recommandé la Direction générale des Ressources en Eau, le SLAPIS a estimé que face à cette montée des eaux, il est indispensable que les autorités municipales prennent toutes les dispositions nécessaires pour évacuer les ménages, les animaux et les biens des zones inondables vers les sites plus sécurisés identifiés préalablement. « En accord avec le temps de propagation de la vague de crue la situation critique observée en amont rejoindra les villages riverains principaux dans les prochaines 30 heures. La prévision hydrologique des prochains 10 jours pourra atteindre le niveau Rouge », souligne le bulletin.

Ayant observé que le 11 août 2020 à 18 h, la hauteur des eaux était de 592 cm pour un débit 861, 86 m3/s, et que le lendemain, 12 août 2020 à 10 h, la hauteur était passée à 617 cm pour un débit de 978,58 m3/s, le SLAPIS, a indiqué qu’une vigilance particulière doit être observée.

Avec ONEP (Assane Soumana)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




UA-98924462-1