Flash News

Hausse des prix au Niger : le gouvernement décide d’une baisse de la taxe douanière de l’ordre de 3,5% sur le Mil, 35% sur la farine et 17% sur le sucre

Le Premier Ministre, Ouhoumoudou Mahamadou a rencontré, ce samedi 19 mars 2022 au centre international des  conférences  Mahatma Gandhi de Niamey, les opérateurs économiques et les représentants des associations des consommateurs du Niger, où il a été  annoncé plusieurs mesures d’allégement fiscal notamment une  baisse  de 3,5% sur le Mil ;  35% sur la Farine et 17% sur le Sucre.

La rencontre de ce matin fait suite à celle présidée par le chef du gouvernement, le 02 mars 2022 dernier,  à l’occasion de laquelle les échanges ont  permis d’identifier les préoccupations des opérations économiques qui nécessitent d’être prises en compte par le gouvernement. A cette occasion, le Premier Ministre a instruit un certain nombre de Ministres pour faire des propositions par rapport aux préoccupations posées.

Dans son mot introductif,  le Ministre du commerce, Elkache Alhada a indiqué que l’objectif  de cette rencontre est de  rendre compte des engagements pris la dernière fois par le gouvernement, à savoir l’examen des différentes préoccupations ainsi que les propositions de solutions.

Quant au Premier Ministre, il a expliqué qu’en plus des préoccupations des opérateurs économiques, ‘’il s’agira aussi d’examiner les préoccupations des consommateurs nigériens et  apporter  des réponses’’.

Ouhoumoudou Mahamadou de rappeler par la suite que cette année  ‘’le pays fait face  à plusieurs chocs, notamment le déficit de la campagne agricole ; la situation sécuritaire, auxquels, sur le plan international,  s’ajoutent les conséquences de la pandémie du Covid-19 et ainsi que la guerre entre la Russie et l’Ukraine ainsi que les engagements du pays à poursuivre les réformes  dans le cadre de l’UEMOA ; la CEDEAO et les autres Bailleurs de fonds’’.

Le chef du gouvernement de mentionner  que lors de la dernière rencontre, ils ont noté  huit (8 ) préoccupations majeures, à savoir ‘’la question des  marchandises à destination du Niger qui sont sur des bateaux en rade au port de Cotonou ;  les redevances sur les produits chimiques et d’élevage ; les tracasseries  sur le corridors routiers ; ainsi que les visas obligatoires des experts comptables et  la hausse du montant de l’impôt synthétique. Il y’a aussi   la facture certifiée  et les taxes douanières sur les produits de première nécessité’’.

Concernant les marchandises qui se trouvent sur le port de Cotonou, le Premier Ministre a annoncé que ‘’des instructions ont été données pour le règlement définitif des doléances  et que certains de ces produits sont même en train d’être acheminés au Niger’’.

Pour  ce qui est de  la redevance sur les produits chimiques  le Premier Ministre de souligner que  ‘’la parafiscalité est  réduite  de 10% à 3% sauf sur les produits miniers, et en ce qui concerne les produits d’élevage, il y’a eu une importante  réduction  qui va de 90 à 50%, selon les produits’’.

Par rapport au contrôle routier, M. Ouhoumoudou Mahamadou de révéler que  ‘’des instructions ont été données au Ministre chargé de l’intérieur  pour les réductions des postes de contrôle’’.

Relativement à  la question du visa des experts comptables, le chef du gouvernement de faire part qu’elle  sera suspendue cette année pour  ce qui concerne  les impôts.

En ce qui concerne les préoccupations en rapport avec l’impôt synthétique, le chef de gouvernement nigérien de déclarer qu’Il n’y a pas eu de relèvement de l’impôt synthétique et qu’un comité paritaire  a été mis en place pour statuer sur la  question.

S’agissant de  la facture certifiée, le Premier Ministre a promis des réponses par rapport à certaines plaintes formulées dont, entre autres, la concurrence déloyale ; le précompte USB ; et  le contrôle inopinés aux près des détenteurs des machines.

Parlant de la dernière préoccupation, le Premier Ministre de faire savoir que ‘’toute réduction d’impôts se traduira par un accroissement de déficit  fiscal’’ tout en  faisant marquer que le gouvernement a pris l’engagement de ‘’se limiter  à 6,5% du PIB qui est estimé à hauteur de 7 milliards de FCFA’’.

Ouhoumoudou Mahamadou a, par la suite, donné quelques détails  sur certains produits de base relativement à  la réduction des taxes douanières, le chef du gouvernement d’annoncer une baisse  d’environ  3,5%  sur le Mil ; une réduction sera portée jusqu’à 35% sur la farine et  à 17% sur  le sucre.

A l’issue des échanges, le Premier Ministre a appelé les uns et les autres à ‘’poursuivre le dialogue afin de parvenir à l’évacuation des préoccupations qui n’ont pas encore eu des réponses’’.

Autres les membres du gouvernement et les opérateurs économiques,  la rencontre a enregistré la participation des représentants des associations des consommateurs du Niger.

Avec ANP

A propos iciniger

Journal en ligne d'informations générales sur le Niger Contact :Site web | Facebook | Twitter | Plus d'articles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




UA-98924462-1