Flash News

Zinder : Première édition du Festival international de la chasse traditionnelle (FINAC)

 La première édition du Festival international des chasseurs traditionnels (FINAC) se tient depuis le lundi 25 mars à l’arène des jeux traditionnels de Zinder avec la participation du Burkina Faso, du Nigeria ,Bénin, du Mali et du Niger.

Cette rencontre des chasseurs traditionnels Ouest –africains s’inscrit dans le cadre de la revalorisation du patrimoine culturel de l’Afrique, selon ses promoteurs.
Le Directeur de Cabinet du Ministre de la Renaissance Culturelle,M. Harouna Abdourahmane en présidant a déclaré que cet événement majeur d’envergure internationale se veut non seulement un socle fédérateur mais aussi et surtout le creuset par excellence de la cohésion sociale, de l’intégration et du brassage entre les communautés.
Il a rendu un vibrant hommage à l’Honorable Sultan du Damagaram,Son Altesse Aboubacar Oumarou Sanda pour tous les investissements consentis pour la cause du présent festival.
Les chasseurs traditionnels, a-t-il noté, ‘’sont d’éminents dépositaires des traditions ancestrales, guerriers intrépides, détenteurs de pouvoirs pour le moins improbables, guérisseurs invétérés restent disposés à nous apprendre ou à nous réapprendre qui nous sommes vraiment’’.

Cela ne peut a-t-il fait remarquer que consolider notre identité à un moment crucial où des périls multiformes menacent lourdement les éléments du patrimoine culturel et immatériel.
Il a enfin salué l’organisation de ce festival à l’initiative de son promoteur, Harouna Bagaya qui ambitionne de montrer le rôle des chasseurs traditionnels dans la sphère de la chefferie traditionnelle et, partant, au sein de la société dans son ensemble.
Cette démarche a expliqué le Directeur de Cabinet du Ministre de la Renaissance Culturelle résonne comme un combat quasi avant-gardiste pour la sauvegarde d’un patrimoine culturel multiséculaire aujourd’hui quelque peu voué aux gémonies.

Le Secrétaire Général Adjoint de la Région de Zinder et le Sultan du Damagaram sont tour à tour intervenus pour adresser leurs félicitations à l’initiateur de ce Festival qui honore à plus d’un titre les grandes valeurs de l’Afrique dans sa diversité.

Pour le Promoteur du Festival, M. Harouna Bagaya, l’UNESCO doit apporter sa contribution pour donner un caractère multidimensionnel à cette rencontre des chasseurs traditionnels Ouest –africains dans le cadre de la revalorisation du patrimoine culturel de l’Afrique.
Avec ANP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




UA-98924462-1