Flash News

Près de 2, 2 millions de personnes ont des besoins humanitaires au Niger

Quelques de 2. 285. 632 personnes ont besoin d’assistance humanitaire au Niger dont 469. 000 personnes à Diffa, 308.000 à Tahoua et 367. 000 à Tillabéry, selon les chiffres du Bureau des Nations Unies pour les Actions Humanitaires (OCHA) présentés jeudi au terme d’un atelier de deux jours à Niamey sur la planification humanitaire.

Les 143 participants dont de nombreux coordinateurs, co-ordonateurs ont globalement validé les données et chiffres présentés, avec le principe de pour les mettre à jour sur la base des résultats des études et autres enquêtes en cours.
S’agissant de la malnutrition, les participants ont au cours de leurs échanges évoqué la nécessité d’initier une étude approfondie qui tienne compte des analyses existantes en vue d’identifier les causes sous-jacentes pour une approche multisectorielle conformément à la politique de sécurité nutritionnelle du Niger.
Durant deux jours les participants à l’atelier sont parvenus à une compréhension commune de la situation humanitaire globale au Niger et ont parvenus à un consensus autour de la définition des rôles et responsabilités pour les prochaines étapes d’élaboration du Plan de Réponse Huminaire (HRP) 2019.

Dans son discours de clôture, le Secrétaire général du ministère de l’action humanitaire et de la gestion des catastrophes M. Boubacar Sidikou a félicité et encouragé les participant à renforcer la synergie tout au long des prochaine étapes d’élaboration du HRP 2019.
‘’Vu les résultats présentés et les recommandations pertinentes que vous avez formulées à l’endroit de toutes les parties prenantes, je puis vous, d’ores et déjà, tirer l’heureuse conclusion que nos objectifs sont largement atteints’’, s’est réjoui le responsable du Ministère de l’Action Humanitaire.
M. Boubacar Sidikou a par la suite appelé tous les acteurs pour accompagner le processus d’élaboration et surtout de mise en ouvre du HRP 2019.
Au paravent, le gouverneur de la région de Niamey M. Issaka Hassane Karnata et le coordonnateur résident du système des nations unies au Niger par intérim Mme Morelli Alessandra ont tous apprécié l’esprit de dialogue et de consensus qui a prévalu tout au long de la rencontre, le gouverneur de la région de Niamey a réitéré la disponibilité des autorités à accompagner les populations de manière participative pour amoindrir les souffrances des personnes qui sont dans des besoins.
La rencontre a regroupé les gouverneurs des régions, les présidents des conseils régionaux ; les représentants des corps diplomatique accrédités au Niger ;les représentants des donateurs humanitaire et PTF ; les représentants des agences du système des nations unies ; les représentants des ONG et de la société civile et plusieurs autres personnalités.
A l’ouverture de l’atelier le ministre de l’Action Humanitaire, Lawan Magagi a relevé que le plan de réponse humanitaire 2018 connait quelques difficultés de financement en termes de mobilisation de ressources qui est à niveau de 42% pour des besoins de 338 millions de dollars.
Le Niger est confronté aux mouvements djihadistes dans sa zone frontalière avec le Mali et à Boko Haram dans le lit de Lac Tchad qui accentuent la situation humanitaire avec les afflux des réfugiés et des déplacés.
Avec ANP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1