C'est dans IciNiger

Point de presse du Président de la République Issoufou Mahamadou de retour de la Réunion de Haut Niveau sur le Climat-COP23, à Bonn, en Allemagne

Le Président de la République, Chef de l’Etat, SEM. Issoufou Mahamadou, a regagné Niamey, hier dans l’après-midi, venant de Bonn (en Allemagne) où il a participé à la Réunion de Haut Niveau sur le Climat-COP23, tenue du 15 au 16 Novembre 2017.

À son arrivée, il a été accueilli à l’aéroport international Diori Hamani par le président de l’Assemblée nationale, le Premier ministre, Chef du gouvernement et plusieurs membres du gouvernement. Peu après, le Chef de l’Etat a tenu un point de presse dans lequel il a résumé son séjour de travail d’Etat en Europe.
Le Président de la République a commencé par évoquer tout d’abord la disparition, le dimanche 19 novembre 2017 à Paris, de son frère et ami, Moussa Moumouni Djermakoye, ancien Chef d’Etat Major des Forces Armées Nigériennes, président du Conseil Economique et Social et Président du parti ANDP-Zaman Lahiya. Selon le Chef de l’Etat, Moussa Moumouni Djermakoye était un leader politique influent et écouté. Sa disparition est une perte immense pour le Niger. «Je m’incline devant la mémoire du soldat. Je rends hommage à l’homme politique dont la sagesse, la modération et l’intégrité sont connues de tous. Je présente mes sincères condoléances à sa famille, à ses amis, à ses collaborateurs et à ses camarades. Que son âme repose en paix ! », a dit le Président de la République.

Parlant de sa participation à la Cop 23 tenue en Allemagne, le Chef de l’Etat a rappelé que l’objectif de cette réunion était de discuter sur les conditions de la mise en œuvre de l’accord de Paris sur le climat. Lors de cette rencontre, SE. Issoufou Mahamadou a indiqué que le Niger a insisté sur l’objectif de limitation de la hausse de température à 1,5 degré Celsius d’ici la fin du siècle. « Notre pays a également marqué sa volonté de mettre en œuvre toutes les mesures d’adaptation, d’atténuation qui sont contenues dans sa contribution déterminée au niveau national. Nous avons insisté sur la nécessité pour les pays développés de tenir leurs promesses, notamment en matière de financement et de technologie. Le Niger a aussi insisté sur la liaison étroite qui existe entre changement climatique et pauvreté et par conséquent entre changement climatique et terrorisme, entre changement climatique et crime organisé et entre changement climatique et migration. Justement à ce niveau, récemment, il y a eu des révélations sur l’existence de marchés d’esclaves sur lesquels des migrants sont vendus. Le Niger condamne à nouveau cette pratique ignoble et s’engage à apporter sa contribution pour mettre fin à cette pratique », a-t-il déclaré.

L’esclavage est un crime contre l’humanité…

C’est dans cette perspective que, « nous avons demandé que ce point soit inscrit à l’ordre du jour des prochains sommets Union Africaine et Union Européenne», a-t-il ajouté. En effet, a estimé SEM. Issoufou Mahamadou, l’esclavage est un crime contre l’humanité. Il a saisi l’occasion pour lancer un appel à la Cour Pénale Internationale (CPI) pour qu’elle se saisisse du dossier. « Nous n’avons plus le droit de faire comme si rien ne s’est passé ou de détourner les regards. Nous avons le devoir de nous attaquer aux causes profondes de cette tragédie. Le Niger prend au sérieux cette question et nous allons continuer à nous battre par rapport à cette situation scandaleuse», a-t-il lancé.

Une table ronde à Paris de mobilisation des bailleurs de fonds autour des objectifs du Niger pour le peuple nigérien

Un autre point placé au centre de cette mission de travail concerne la question sur la tenue de la table ronde sur le Plan de Développement Economique et Social (PDES), qui se tiendra les 13 et 14 décembre 2017 à Paris. A ce propos, le Chef de l’Etat a dit qu’il a été d’une longue préparation. «Ce plan est basé sur le programme de la renaissance et sur les orientations contenues dans la Déclaration de Politique Générale du Premier ministre. Il permet de répondre aux aspirations du peuple nigérien à la sécurité, à l’éducation, à la santé, à l’alimentation et la préoccupation sur la nécessité de construire pour le pays des infrastructures, dont entre autres, énergétiques, routières, ferroviaires, de communication, a expliqué le Chef de l’Etat.

« C’est un document que nous avons bien préparé, j’espère que la table ronde de Paris qui va se tenir les 13 et 14 décembre prochains permettra de mobiliser les bailleurs de fonds autour des objectifs que le Niger a pour le peuple nigérien. Je fonde beaucoup d’espoirs que cette table ronde sera une réussite », a conclu SE. Issoufou Mahamadou.

IciNiger avec Le Sahel

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1