Flash News

Paludisme Niger : point de presse de la Coordinatrice du PNLP et répond à MSF sur la situation à Zinder.

Suite à une série d’informations sur la situation du paludisme au Niger notamment à Magaria dans la région de Zinder distillée dans les médias, la Coordinatrice du Programme National de lutte contre le Paludisme, Dr Jackou Hadiza Djermakoye a animé un point de presse ce vendredi 28 septembre 2018. Il s’agit d’apporter un éclairage aux données communiquées par MSF.

Point de Presse sur la situation du paludisme au Niger en cette période Hivernale.

Il est de notre devoir en tant que coordination de lutte contre le paludisme en cette période hivernale d’informer le public de la situation du paludisme au Niger .
Comme vous le savez, au Niger, le paludisme est un problème de santé publique, il est la résultante de plusieurs facteurs dont la forte pluviométrie, les mauvaises conditions d’hygiène et d’assainissement.
Maladie parasitaire transmise par la piqure d’un moustique anophèle femelle, le paludisme survient de façon endémique avec des pics épidémiques en période hivernale que nous appelons période de haute transmission.
La fréquence est plus remarquée dans les zones hyper et méso endémique au sud et le centre de notre pays.
En cette période de saison hivernale, le Ministère de la santé publique appuyé par ses partenaires techniques et financiers à travers le programme national de lutte contre le paludisme a pris les dispositions qui s’imposent et fait la situation suivante :
En ce qui concerne la situation épidémiologique du 1er janvier à la 2ème semaine de septembre 2018, il a été enregistré 1 359 029 cas confirmés dans les formations sanitaires et au niveau communautaire.
Pour la prise en charge des malades , le gouvernement et les partenaires ont mis en place dans tous les districts de 3 507 160 tests de dépistage rapide, 2 287 232 traitements pour la prise en charge des cas simples, 749 553 traitements pour la prise en charge des cas graves . Une 2ème mise en place des médicaments est en cours dans les districts et une 3ème est prévue pour le mois de novembre et est sensée couvrir les besoins jusqu’en début 2019.
Par rapport au décès , 1584 ont été enregistré dans les formations sanitaires pendant de janvier à septembre 2018

En ce qui concerne la région de Zinder qui défraye la chronique ces derniers jours, nous avons enregistré cette année un total de 326 026 cas confirmés contre 311 686 l’année dernière avec une incidence cumulée de 7 266 cas pour 100 000 habitants et 262 décès de la 1ère semaine à la 37ème semaine soit un taux de létalité de 0,08%. (cas communautaire, patients venant du Nigéria, 46% ces patients sont enregistrés pour la plupart dans districts frontaliers ). Nous rencontrons également ce problèmes lors de la CPS , nous sommes majorerons les intrants pour couvrir les éventuels enfants qui seront amenés des pays voisins par les mères , car lorsqu’ils apprennent qu’il ya des campagnes au Niger.
L’Etat a mis en place pour le traitement du paludisme simple 530 969 traitements ce qui couvre largement les cas enregistrés . Pour les tests de diagnostic 802 904 .Pour le paludisme grave 172 388 doses d’artesunate injectable.
Dans le district de Magaria toujours pour la même période de janvier a mi septembre il a été notifié 33 812 cas chez les enfants de moins de 5 ans avec 67 décès contrairement au 10 décès par jours relayé par certaines informations erronées sur les médias . 77 386 traitements ont été mis en place pendant la période avec 125 269 test de dépistage. pour le paludisme grave 17 189 doses .
Le Gouvernement avec l’appui de ses Partenaires à depuis toujours pris les mesures nécessaires pour protéger les populations . A cet effet, plusieurs actions sont menées dont entre autres :
– Les actions de prévention avec la distribution en juin 2018 de
3 257 462 moustiquaires imprégnées d’insecticides pour une couverture de 6 315 097personnes dans les districts hyper endémiques des régions de Maradi, Tahoua et Zinder avec 1 294 568 pour la région de Zinder qui a permis de couvrir 2 574 700 personnes dont 406 860 pour le district de Magaria pour une couverture de 813 333personnes.
– La distribution de moustiquaires de routine pour les femmes enceintes venant pour leur 1ère consultation prénatale et les enfants de moins d’un an présentés à la consultation nourrisson sain et à la vaccination.
Depuis 2013 après les recommandations de l’OMS, le Niger a été un des premier pays a mettre en oeuvre La chimio prévention du paludisme saisonnier couplée au dépistage de la malnutrition . Elle consiste a donner des médicaments aux enfants de moins de 5 ans pendant la saison des pluies a raison de 3 jours de traitement par mois pendant les 4 mois que dure la saison des pluies .

Nous sommes passés de 300 000 enfants couverts en 2013 à 1 200 000 en 2015 puis dans tous les districts éligibles soit plus de 4 millions d’enfants en 2018 . Nous venons de terminer le 3ème passage et le 4ème débutera à partir du 20 octobre .Notons que cette activité synchronisée avec le Mali et le Burkina dans le cadre d’un projet financé par la banque mondiale et ceci dans l’optique de mener des activités transfrontalières et d’atteindre le maximun d’enfants.
cette importante stratégie de prévention permet d’éviter 75% des cas de paludisme chez les enfants de moins de 5 ans.
– la prise en charge communautaire avec 4476 relais communautaires formés et actifs dans 28 districts sanitaires avec le soutien du fond mondial, de l’UNICEF, de la banque mondiale, et de la coopération canadienne à travers World vision et l’OMS ;
– La formation de 1560 agents de santé formés en prise en charge des cas de paludisme simple et graves selon les dernières directives de l’OMS;
– La mise en place de 1 012 140 traitements préventifs àla sulfadoxine pyriméthamine pour la femme enceinte dans tous les districts sanitaires ;
la lutte anti larvaire à travers des interventions de destruction des gites larvaires avec les bios larvicides avec l’appui de la coopération cubaine en collaboration avec Niamey Nyala. Cette activité à débuté en avril à Niamey à raison de 2 semaines de traitement par mois. des dispositions sont entrain d’être prises avec les mairies pour étendre ces interventions aux autres régions.
Concernant le financement de la lutte contre le paludisme le Gouvernement du Niger contribue à l’achat des intrants a hauteur de plus de 700 000 000 FCA , au fonctionnement et à la mise en œuvre des activités du programme notamment la coordination, la surveillance, les supervisions, les formations et l’équipement.

En ce qui concerne l’appui des partenaires, le Niger bénéficie d’une subvention de 44 567 767 euros du Fonds Mondial pour la lutte contre le Paludisme, la Tuberculose et le Sida pour la période 2018/2020 en mettant à disposition des moustiquaires, des tests de dépistage, des médicaments pour la prise en charge des cas simples et graves et la prise en charge des coûts opérationnels des campagnes. Il faut noter que le Fond Mondial intervient au Niger à travers CatholicRelief Services qui est l’agence d’exécution financière pour la subvention du paludisme.
La Banque Mondiale intervient à travers le projet MTN/PALU Mali, Niger, Burkina Faso pour la prise en charge communautaire dans le district de Say, la chimio prévention du paludisme saisonnier et les maladies tropicales négligées pour la période 2016/2019 d’un montant de 14 551 898 dollars;
L’Unicef appuie le gouvernement du Niger avec la mise à disposition d’intrants pour les enfants de moins de 5 ans dans les formations sanitaires et au niveau communautaire et aussi pour la prévention chez la femme enceinte;
la nouvelle subvention (PMI) de 18 000 000 dollars par an sur 3 ans du Gouvernement américain pour la lutte contre le paludisme avec la mise à disposition d’Intrants (ACT, TDR MILDA, SP, AQSP, AS injectable), le coût opérationnel des campagnes, la surveillance entomologique, épidémiologique et le suivi évaluation;
L’OMS à travers l’appui technique et l’élaboration des documents normatifs en lien avec leurs recommandations;
En matière de sensibilisation pour un changement de comportement, 78 radios communautaires ont été Identifiées pour assurer les diffusions des différents messages pour la lutte contre le paludisme. Plus de 1200 diffusions ont été assurées.
En termes de perspectives nous allons procéder à la réception des intrants pour le diagnostic, le traitement et la prévention sur la subvention PMI à partir du mois d’octobre 2018 ;
Assurer la formation de 1143 agents en octobre 2018 ;
Procéder à la mise à échelle de la prise en charge communautaire ;
Renforcer les capacités des agents en matière de gestion de l’information et le changement de comportement social en faveur de la lutte contre le paludisme.
Poursuivre la distribution des moustiquaires dans les autres régions ;
Poursuivre la CPS dans les districts éligibles ;
Poursuivre en collaboration avec les maires et l’assistance technique cubaine le traitement des gites larvaires ;
en conclusions
il ya des avancées significatives dans la lutte contre le paludisme au Niger , reconnues sur le plan international ;
les activités a haut impact sont entrain d’être mis en œuvre et de passer a échelle telles que la prise ne charge communautaires , la CPS, les intrants
Le Niger est cité en exemple dans la sous région pour l’implication des plus Hautes autorités pour la lutte contre le paludisme notamment engagement de la 1ère Dame choisi comme ambassadrice pour porter les différentes initiatives sur le plan international notamment celles de roll back Malaria , pour le plan d’élimination du paludisme dans les 8 pays du sahel mais la campagne “zéro palu! je m’engage” qui est une campagne de mobilisation de toutes les couches de notre société qui sera lancé le jeudi 18 octobre prochain sous le parrainage de la Première Dame Hadjia Aissata Issoufou.
L’engagement de son excellence Mr le Président de la République qui personnellement s’est impliqué a titre d’exemple, nous avons le partenariat avec la République de Cuba pour la lutte anti vectorielle avec des biolarvicides , la signature en juillet 2013 lors du sommet des chefs d’Etat de la CDEAO à Abuja, pour l’engagement pour la mobilisation du secteur privé , la signature de l’engagement pour zero palu en afrique lors du dernier sommet de l’union africaine à Nouakchott le 02 juillet dernier et la mobilisation continue des partenaires qui appuient et qui reconnaissent les efforts du gouvernement du Niger .
Je vous remercie

Avec Jiji Souley. 

4 Commentaires le Paludisme Niger : point de presse de la Coordinatrice du PNLP et répond à MSF sur la situation à Zinder.

  1. Mariama Mamadou // 29/09/2018 á 6:56 // Répondre

    Félicitations Dr Hadiza Jackou pour tout ce travail abattu,pour votre engagement à faire de la lutte contre le paludisme au Niger un modèle. Bon courage pour un Niger sans Paludisme.

  2. Idi saidou // 29/09/2018 á 7:32 // Répondre

    Félicitation Dr
    Il faut multiplier au rythme d’une fois par trimestre pour éviter le développement des fausses rumeurs.

  3. Agir au lieu des commentateurs qui nous mène à nul part.

  4. Moussa Saley // 30/09/2018 á 8:29 // Répondre

    Lamentable, Des discours pareil, depuis le fil de temps, on en a l habitude. Sinon, allez y aupres des citoyens concernes, vous saurez les vrais realites.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1