Flash News

Niger : communiqué final de la conférence de la Renaissance à Paris sur le financement du PDES 2017-2021

1. Les 13 et 14 Décembre 2017 s’est tenue, à Paris, la Conférence de la Renaissance portant sur le financement du Plan de Développement Economique et Social (PDES) 2017-2021.

  1. La conférence a été organisée par le Gouvernement de la République du Niger en partenariat avec la Banque Mondiale et le Programme des Nations Unies pour le
    Développement (PNUD) et avec l’appui des Partenaires Techniques et Financiers bilatéraux et multilatéraux.
  2. La conférence s’est déroulée en deux volets : un volet Table Ronde institutionnelle des partenaires techniques et financiers et des amis du Niger tenu le 13 décembre et un volet
    Forum des investisseurs tenu le 14 décembre le Forum des Investisseurs.
  3. La cérémonie d’ouverture de la table ronde a été placée sous la présidence de S.E.M Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, en présence des Présidents de la République du Tchad et de la République Islamique de Mauritanie, la Ministre du Développement, représentant spécial du Président de la République de la Côte d’Ivoire, des Présidents de la Commission de l’Union Africaine (UA) et de la Commission de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA), des Présidents des Institutions et agence de développement, des membres du Gouvernement du Niger, des Représentants des Institutions de la République, des investisseurs privés internationaux et nationaux, des Cadres de l’administration nigérienne, des Représentants de la Société Civile.
  4. Les délégations des pays, institutions, agences de financement et organisations suivantes ont pris part à la Table Ronde : Algérie, Allemagne, Arabie Saoudite, Belgique, Canada, Chine, Côte d’Ivoire, Danemark, Emirats Arabes Unis, Espagne, Etats Unis d’Amérique, Grande Bretagne (DFID), France, Inde, Italie, Japon, Koweït, Luxembourg, Mauritanie, Maroc, Norvège, Pays-Bas, Suisse, Tchad, Tunisie, Turquie, Banque Africaine de Développement (BAD), Commission de l’UEMOA, Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Banque Européenne d’Investissements (BEI), Banque Islamique de Développement (BID), Banque Mondiale, Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD), Banqued’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC), Banque Arabe pour le Développement Economique en Afrique (BADEA), Exim bank de Chine, Fonds International pour le Développement Agricole (FIDA), Fonds Monétaire International (FMI), Fonds desNations Unies pour l’Enfance (UNICEF), Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), Fonds Koweitien pour le Développement Economique Arabe (FKDE), Autorité de Développement Intégré de la Région de Liptako-Gourma (ALG), Organisation Internationale des Migrations (OIM), Haut Commissariat pour les Réfugiés (UNHCR), Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture (FAO), Organisation des Nations Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO), Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole (Fonds de l’OPEP), Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Programme Alimentaire Mondial (PAM), Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD), Union Européenne (UE),Commission Economique pour l’Afrique, Agence Espagnole de Coopération Internationale (AECI), Agence Française de Développement (AFD), Coopération Technique Allemande (GIZ), Fonds de Solidarité Africain (FSA), Fonds Saoudien de Développement (FSD) ,Société Financière Internationale (SFI), Organisation Internationale Représentées au Niger, (OIREN), Comité Inter Etat de Lutte contre la Sécheresse au Sahel, Communauté des Etats sahélo Saharien, Banque Sahélo-Saharien pour l’Investissement et le Commerce, International Finance Corporation (IFC), EXIM Bank Indonésie, Groupe Bolloré, Fondation Energie pour l’Afrique, Dan Goté Group, Fonds de Solidarité Africaine (FSA), MDEF, G5 Sahel, Nouveau Partenariat pour le Développement de l’Afrique, Bureau International du Travail, Organisation Internationale du Travail, Gateway development,
  5. L’ouverture de la Table Ronde a été marquée par l’importante allocution de S.E.M Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, précédée par le discours de bienvenue de M. André Parant Secrétaire Général Adjoint du Quay d’Orsay. Ces deux allocutions ont été suivies de la projection d’un film documentaire et des interventions du Président de la République du Tchad S.E.M Idriss Deby Itno , du Président la République Islamique de Mauritanie S.E.M Mohamed Ould Abdoul Aziz, de M. Romain Schneider, Ministre dela Coopération et de l’Action Humanitaire du Luxembourg, M. Neven MIMICA, Commissaire au Développement de l’Union Européenne, Mme Soukayna Kane, Directrice des Opérationsde la Banque Mondiale pour le Mali, la Guinée, le Niger et le Tchad, M. Abdoulaye MAR DIEYE, Directeur du Bureau Régional du PNUD pour l’Afrique, M. Moussa Mahamat Faki, Président dela Commission de l’Union Africaine, Dr Bandar Al Hajjar, Président de la Banque Islamique de Développement, M. Akinwumi ADESINA, Président de la Banque Africaine de Développement, Mme Vera Songwe, Secrétaire Exécutive de la CEA, M. Mohamed Alhabo , Représentant du Directeur Général de la Banque Arabe pour le Développement Economique de l’Afrique et M. David Owen, Directeur Adjoint du Département Afrique du FMI.
  6. Dans son allocution d’ouverture, S.E.M Issoufou Mahamadou Président de la République du Niger, Chef de l’Etat, a remercié les Autorités Françaises pour avoir accepté d’abriter cette
    importante Table Ronde et pour l’accueil chaleureux qui lui a été réservé à lui-même ainsi qu’à la délégation qui l’accompagne. Il a par ailleurs adressé ses meilleurs remerciements aux Chefs d’Etat qui ont bien voulu être à ses côtés et exprimé sa profonde gratitude à tous les partenaires bilatéraux et multilatéraux qui ont bien voulu répondre à l’invitation qui leur a été adressée de prendre part à la Table Ronde.
  7. Le Président de la République a relevé le succès enregistré dans la mise en œuvre du PDES  2012-2016 et les perspectives pour le PDES 2017-2021 . il a particulièrement insisté sur les
    points suivants :
  • Les quatre chocs auxquels le pays a fait face ;
  • Les progrès enregistrés dans le domaine économique et social ;
  • La réalisation d’importantes réformes structurelles, notamment dans les finances
    publiques ;
  • Les dépenses publiques exécutées servies à financer les priorités nationales ;
  • La poursuite de la consolidation des acquis du PDES 2012-2016 ;
  • Une croissance forte et inclusive profitant aux couches sociales les plus défavorisées ;
  • Les actions prioritaires de la transformation du  monde rural, notamment l’électrification rurale, les services ruraux, la maitrise de l’eau, l’alphabétisation fonctionnelle ;
  • La réduction des inégalités du genre, la scolarisation de la jeune fille, l’alphabétisation des femmes et leurs formations professionnelles et techniques;
  • La surveillance de l’évolution des Indices de Développement Humain et de Gouvernance ;
  • Les ressources nécessaires pour la mise en œuvre du PDES 2017-2021 dont 60% assurées par les fonds propres .
  1. Le film documentaire sur le Niger a permis aux participants de mieux apprécier les conditions de vie des populations, comprendre les défis auxquels le pays est confronté et apprécier la vision, les perspectives de développement qui s’ouvrent à lui, ainsi que les attentes de la population.
  2. Les différents invités ont salué l’initiative du Gouvernement nigérien pour l’organisation de la Table ronde. Ils ont apprécié la pertinence de la vision et des orientations et la qualité
    des documents présentés.
  3. Les participants ont partagé des témoignages d’expériences à travers lesquels ils ont souligné les dynamiques positives dans les secteurs sociaux, le secteur de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, les finances publiques et le cadre macro-économique, la gouvernance et le mécanisme de suivi –évaluation des politiques publiques
  4.  Les travaux de la Table Ronde se sont poursuivis en sessions et panels qui ont porté sur :
  • la présentation du PDES
  • la transformation du monde rural ;
  • Sécurité et Développement ;
  • Développement et Capital humain ;
  • les grands projets structurants pour le développement économique du Niger ;
  • Mécanisme de mise en œuvre du PDES et du suivi évaluation,
  • les annonces et promesses des Partenaires techniques et Financiers.
  1. Les sessions et panels ont permis des discussions et échanges de points de vue. A l’issus de ces débats tous les partenaires au développement présents à la Table ronde ont adhéré au PDES en tant que cadre de référence de leur appui à la politique économique, financière et sociale du Niger.
  2. Les participants à la Table Ronde ont encouragé le Gouvernement dans la poursuite des efforts en matière d‘investissement et de réformes dans les domaines prioritaires du PDES. Ils ont mis l’accent sur la nécessité d’assurer le financement des interventions inscrites dans le Plan d’Actions Prioritaires du PDES.
  3. Ils ont recommandé par ailleurs que l’attention soit portée sur les aspects suivants :
  • L’opérationnalisation du dispositif de mise en œuvre et de suivi-évaluation et l’appui technique et financier au système statistique national
  • L’amélioration des capacités d’absorption des crédits
  • La mise en place d’un partenariat multi-bailleur pour les projets structurant
  • L’augmentation de la résilience des communautés à travers des investissements accrus dans le domaine des services sociaux de base
  • La légitimation de l’Etat pour lutter contre l’extrémisme violent
  • La mise à l’échelle de l’initiative en faveur des adolescents
  • La mise en œuvre d’un plan Marshall pour l’autonomisation de la femme
  • Le financement des infrastructures et services économiques dans le monde rural
    notamment l’électrification, les Technologies de l’information et de la Communication, les infrastructures hydrauliques, le développement de la chaîne de valeur ;
  • La mise en œuvre de réformes foncières
  • La mise en place d’un système de financement inclusif.
  1. Lors des Annonces et promesses des partenaires, les indications de plusieurs Chefs de Délégation ont permis de préciser leurs contributions de financement en appui à la mise en œuvre du PDES. A cet effet, la Table Ronde a enregistré des annonces de contribution de 12, 7 milliards de $ US pour un besoin de 7 milliards $ US, assurant ainsi très largement la couverture des besoins de financement pour la mise en œuvre du PDES 2017-2021.
  2. L’ouverture du Forum des investisseurs privés a été marquée par l’allocution de S.E.M Issoufou Mahamadou, Président de la République, Chef de l’Etat, précédée par le film investir au Niger et les messages de Mr Moussa Sidi Mohamed, président de la Chambre de Commerce, représentant du secteur privé nigérien, de Cheikh Oumar Seydi, Directeur Régional de l’Afrique Sub- Saharienne de la Société Financière Internationale et un message vidéo transmis Mr Tony O ELUMELLU président de HIERS Holding.
  3. Dans son discours d’ouverture du Forum des investisseurs, le Président de la République a remercié les participants pour leur présence. Il a mis l’accent sur la modernisation du secteur privé et les réformes à mettre en œuvre pour améliorer le climat des affaires au Niger. Il a en outre décliné les réformes à poursuivre et à intensifier en matière de gouvernance, de gestion macroéconomique et de politiques sectorielles, notamment dans les secteurs de l’éducation et de la formation professionnelle et technique.Le président a en outre situé toute l’importance qu’il accorde au développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) comme vecteur inducteur de la croissance économique forte et inclusive. Il a aussi indiqué l’importance de la modernisation du monde rural comme source de création desrichesses.
  1. Le Président a invité les investisseurs privés à venir investir massivement au Niger.
  2. Après l’ouverture, les travaux ont été organisés sous forme de sessions et de panels. La session a porté sur le climat des affaires et les réformes du secteur privé. Les panels ont porté sur les opportunités d’affaires dans les domaines de l’agro-industrie, des industries extractives et des infrastructures énergétiques, de transports et des télécommunications. Il ressort des discussions :
  • La poursuite et l’intensification des réformes en matière d’amélioration du climat des affaires
  • L’élaboration d’un plan d’électrification à l’horizon 2035
  • Confirmation des avantages et des facilités d’entreprendre au Niger dans le domaine des industries extractives.
  • Réaffirmation de la disponibilité des partenaires institutionnels à accompagner les entreprises du domaine,
  • Poursuite de la contribution des partenaires institutionnels en matière de renforcement du climat des affaires
  1. Lors des annonces et manifestation d’intérêt, plusieurs MOU et manifestation d’intérêt ont été enregistrés pour un montant global de 10,3 milliards pour un besoin de 10 milliards $ US.
  2. Au total, les annonces et manifestation d’intérêts d’un montant global de 23 milliards de $ US ont été enregistrées.
  3. Ce niveau d’engagement assurant ainsi très largement la couverture des besoins de financement témoigne de la qualité et de l’excellence des relations d’amitié et de coopération entre le Niger et ses partenaires.
  4. En conclusion, toutes les parties se sont félicitées du succès des travaux de la conférence de la renaissance tenue à Paris les 13 et 14 décembre 2017.
  5. Le Gouvernement du Niger remercie ses partenaires pour la confiance renouvelée et pour le soutien massif, aussi bien technique que financier, pour la mise en œuvre du Plan de Développement Economique et Social (PDES) 2017 – 2021.

Fait à Paris, le 14 Décembre 2017
La Conférence de la renaissance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1