Flash News

Niger : cinq civils tués dans une attaque terroriste à Toumour (officiel)


Cinq civils ont été tués et plusieurs autres blessés, dans une attaque attribuée au groupe terroriste Boko Haram, dans la nuit du jeudi au vendredi, à Toumour, région de Diffa (extrême sud-est du Niger, proche de la frontière du Nigeria), apprend-on de source officielle samedi à Niamey.

Selon la radio nationale qui a annoncé l’information dans son édition de samedi midi, le gouverneur de la région de Diffa, M. Dandano Mahamane Lawali, s’est rendu à Toumour pour exprimer sa compassion et présenter les condoléances des plus hautes autorités du pays aux familles des victimes.

L’autorité régionale a également saisi l’occasion pour encourager les éléments des Forces de Défense et de Sécurité et leur demander de poursuivre le combat contre ces forces du mal. Il les a salués pour leur mission, celle d’assurer la sécurité des personnes et des biens, précise-t-on de même source.

Auparavant, d’autres médias nigériens avaient fait cas de sept morts, de plusieurs blessés et d’une importante quantité de vivres emportée par les assaillants après leur forfait.

L’attaque perpétrée aux environs de 21h30 heure locales visait notamment une position des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) nigériennes basée dans la commune et le marché local.

La commune de Toumour, rappelle-t-on, a été plusieurs fois la cible du groupe terroriste. La dernière attaque remonte au 7 janvier dernier et avait visé la compagnie des FDS. Elle avait fait six morts dont cinq militaires.

En outre, plusieurs véhicules appartenant à l’armée avaient été emportés par les assaillants qui en ont brulé d’autres véhicules dont un char de combat.

Les localités de la région de Diffa notamment frontalières du Nigeria, subissent depuis près de trois ans des attaques à répétition de Boko Haram, à partir de ses positions nigérianes, qui ont fait des centaines de victimes civiles et militaires nigériennes et des milliers de déplacés du Niger et du Nigeria.

Mais grâce à des opérations de grande envergure engagées depuis plus d’un an par une force multinationale mixte composée des armées du Tchad, du Niger, du Cameroun et du Nigeria, contre la secte terroriste, ses attaques ont connu une relative accalmie dans la région, ces derniers temps.

Source : Agence de presse Xinhua

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1