Flash News

Lancement des activités de la Banque de l’Habitat du Niger (BHN)

La banque de l’habitat du Niger a lancé ses activités à Niamey. Les premières opérations d’ouverture de compte sont effectives en principe à partir du lundi 03 décembre 2018 en attendant son inauguration le 15 décembre prochain.

Dans son mot introductif, le Directeur Général de la BHN a détaillé le contexte qui a justifié la création d’une banque de l’Habitat au Niger.
La BHN va ainsi servir de locomotive à l’amélioration du financement et donc de l’accès au logement dans un pays où, selon Rabiou Abdou, ‘’le déséquilibre entre l’offre et la demande est criard’’.
Selon les données de l’Institut national de la statistique (INS), l’offre nationale annuelle moyenne est estimée à 4.275 logements à Niamey et de 11.420 logements pour l’ensemble urbain du territoire national. Les logements, selon les mêmes données, sont construits à 95% par les circuits informels avec une qualité déficiente, en raison notamment d’une prédominance sur le marché, de l’autopromotion et des lotissements non viabilisés. « La production formelle est de ce fait assez faible et les prix sont élevés, la demande annuelle additionnelle, en terme de flux, est ainsi estimée à 5.000 logement rien que pour la capitale, et 40.000 à l’échelle national en milieu urbain.

Depuis la liquidation du Crédit Niger en 2010, le crédit immobilier est distribué de manière transversale par 12 banques et 48 Systèmes financiers décentralisés qui ont survécu à l’opération d’assainissement conduite par les autorités dans le secteur.
Ainsi, le financement de l’Habitat au Niger est actuellement largement insuffisant avec une moyenne de 14,2 milliards en 2013 et un peu moins de 20 milliards en 2017, ce qui représente 4% du total des crédits contre 2% en zone UEMOA, ‘’c’est donc pour faire face à ces défis et améliorer l’offre que le gouvernement, sous l’impulsion du président de la République , a décidé d’apporter une réponse d’envergure à travers la mise en place d’un mécanisme permanent pour prendre en charge la problématique de financement et la production de logements notamment sociaux ‘’, a expliqué le DG de la BHN qui a rappelé que, dans le programme Renaissance acte 2, le gouvernement a prévu la réalisation de 25.000 logements sociaux sur la période 2016-2020.
Ce fonds qui sera logé au sein de la BHN, a été adopté en conseil des ministres en décembre 2017, et est venu compléter le dispositif institutionnel de mise en œuvre de la Politique nationale de l’habitat au Niger.
Il devrait permettre de mobiliser et d’allouer des ressources destinées à l’habitat et au développement urbain, à la bonification des taux d’intérêt pour les populations à faibles revenus.
Le Niger dispose depuis 1998 d’une politique nationale de l’habitat qui a prévu la création d’une banque de l’habitat et d’un fonds national de l’habitat, malgré quelques projets réalisés, notamment par des partenariats public-privés, le déficit du pays n’a cessé de s’amplifier car entre 1960 et 2011, moins de 3 000 logements sous forme d’habitat ont été construits.
Société anonyme, la BHN est dotée d’un capital initial de dix (10) milliards de FCFA répartis entre actionnaires institutionnels publics privés nigériens et aussi étrangers. Le tour de table de la banque est ainsi reparti comme suit : CNSS (25% des parts), Etat du Niger (20%), SOPAMIN (20%), SONIDEP (20%), Nia Assurances (0,5%), privés nigériens (0,5%) et la BOAD (8,25%). Elle a pour mission principal d’apporter son concours financier à la promotion immobilière en général, et à l’amélioration de l’habitat social en particulier, de mobiliser les ressources adaptées au financement des promotions immobilières.
Pour l’heure, la BHN entend d’abord être opérationnelle à Niamey, avant de se déployer par la suite dans les autres chefs-lieux de région. Selon le DG, cela s’explique par le fait que le financement de l’habitat en tant que tel, de façon général, est plus un problème urbain.

Avec ANP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1