Dernières nouvelles

Lancement à Niamey au Niger des activités marquant le Cinquantenaire du CELHTO

Une cérémonie de lancement des activités marquant le Cinquantenaire du Centre d’Etudes Linguistiques et Historiques par la Tradition Orale (CELLTO) est organisée ce mercredi 09 Mai à Niamey.

Dans son mot de bienvenue, le Coordonnateur du CELHTO, M. Komi N’Kegbé fôga Tublu a remercié les invités pour avoir répondu présents à cette cérémonie, avant de faire l’historique de ce Bureau spécialisé de l’Union Africaine (UA) ;
La création du CELHTO remonte à 1964 lorsque, à l’appel des pays africains nouvellement indépendants, l’Organisation des Nation Unies pour l’Education, la Science et la Culture (UNESCO) adopta lors de sa quatorzième session, le projet d’écriture d’une Histoire Générale de l’Afrique (HGA).
‘’ Cela a été l’aboutissement d’un long processus qui a conduit à un éveil de consciences en Afrique, donc il n’est pas fortuit d’affirmer que cet éveil s’est produit sous l’Impulsion conjuguée de l’UNESCO et de l’ancienne OUA’’, a rappelé M Komi.
Ce dernier a, pour l’occasion, adressé ses remerciements aux autorités politiques du Niger, pour toute l’attention dont bénéficie le CELHTO de leur part, et qui traduit la parfaite collaboration entre ce pays et l’Union Africaine.
L’une des parfaites illustrations de cette collaboration, a-t-il cité au passage, est le fait que le Niger accueillera, en juillet 2019, la 33ème Session de la Conférence au Sommet des Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’UA.

La Ministre Déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères, de la Coopération, de l’Intégration Africaine et des Nigériens à l’Extérieur, Chargée de l’Intégration Africaine et des Nigérien à l’Extérieur, Mme. Lamido Ousseini Salamatou Balla Goga a exprimé, au nom du gouvernement,’’ toute sa satisfaction d’assister aux activités marquant le Cinquantenaire du Centre, qui constitue pour le Niger et l’Afrique, un motif de satisfaction légitime ‘’.
Elle dira que ‘’La satisfaction est d’autant plus légitime qu’il s’agit de contribuer, à travers l’implantation de ce Centre à Niamey, au rétablissement de la vérité scientifique sur l’Histoire de notre Continent et de la célébration de ses dignes fils et filles qui l’ont façonnée’’.
‘’ Il est grand temps, que nous les Africains, nous nous inspirions de la diplomatie de l’arbre à palabres dans la résolution des nombreux conflits de notre Continent .Et le recours à la tradition africaine dans ce domaine qui est sonné comme un tocsin par le CELHTO dans ses nouvelles attributions, est d’une urgence capitale »a indiqué Mme Lamido Ousseini Salamatou.

Peu avant , la Directrice par intérim des Affaires Sociales de l’Union Africaine Mme Cissé Mariama Mohamed a rappelé qu’il ya cinquante ans que le CELHTO à l’époque, Centre de Recherche et de Documentation par Tradition Orale (CRDTO), a été crée par l’UNESCO par la volonté de Grands Hommes comme Boubou Hama ( Niger) Amadou Hampaté Ba (mali) Josèphe ki-Zerbo ( Burkina Faso) et bien d’autres, dans cette belle ville de Niamey, chargée d’histoire , ajoutant que la mission originelle du CELHTO, est d’œuvrer pour la sauvegarde, la promotion et le rayonnement des traditions orales africaines. Mme Cissé a soutenu que « l’Union Africaine accorde beaucoup d’importance à nos traditions et à nos cultures qui constituent notre identité, et ne ménagera donc aucun effort pour porter haut le flambeau de la renaissance culturelle africaine.
Selon elle, le CELHTO, étant un Centre de référence sur les questions de cultures, son Cinquantenaire mérite d’être fêté, car c’est un âge d’or riche d’expériences à partager avec le monde.

La Directrice par intérim des Affaires Sociales de l’Union Africaine, a appelé les Etats membres et les partenaires à apporter leur soutien à cette institution afin que les récits et légendes de nos ancêtres soient transmis aux générations futures.
Avec ANP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1