Flash News

La coalition du Front Démocratique et Républicain (FDR) du Niger appelle à une mobilisation générale.

Déclaration du Front Démocratique et Républicain (FDR)

Chers Concitoyens ;
Il y a de cela plus de deux ans que Issoufou Mahamadou, à travers un hold-up électoral devenu désormais célèbre, s’est autoproclamé Président de la République du Niger. Depuis cette date, des Nigériens sont pourchassés, déportés et incarcérés dans les geôles de la 7ème de ces détenus, les acteurs de la Société civile dont les Camarades Nouhou Arzika, Ali Idrissa, Moussa Tchangari, Me Lirwana Abdourahamane, Mekoule Zodi, Diori Ibrahim, Ousseini Mamoudou, Idrissa Adamou, Ibrahim Namaiwa et bien dautres, sont injustement pris en otages par Issoufou Mahamadou pour avoir tenté d’exercer leur droit constitutionnel à l’expression par rapport à la loi satanique des finances 2018 et l’installation irrégulière des bases militaires étrangères au Niger.

Ce sont également plusieurs acteurs politiques dont Seydou Bakari, Idé Kalilou, Ari Mala, pour ne citer que ceux-là qui croupissent sans fondement, dans les maisons d’arrêt de la 7ème République.

Il apparait clairement aujourdhui, que l’instabilité sociopolitique que vit le Niger est entièrement imputable à Issoufou Mahamadou parce que procédant de sa volonté aveugle de confisquer le pouvoir au mépris de la Constitution et des droits humains au Niger. Cette situation présage dun drame électoral en perspective, doù le recours à la complicité de certaines agences internationales et de certains hommes d’Etat étrangers qui doutent malheureusement que nos pays aient définitivement acquis leur souveraineté.

Chers concitoyens ;
Il vous en souviendra ainsi que le mercredi 13 juin 2018, une soit-disante commission électorale nationale indépendante (CENI), simulait à grande pompe, le lancement dune opération de truquage électoral dénommée « audience foraine de délivrance des pièces d’état civil ».

Nous le disons tout haut, cette soit-disante commission électorale prétendument indépendante, en réalité nest quun simple appendice du PNDS-TARRAYYA, dont la démarche vise à endormir la conscience populaire pendant quelle organise de grosses manuvres frauduleuses heureusement amplement révélées par certains médias, il y a quelques jours.

Chers concitoyens ;
La commande massive de plusieurs millions de pièces dEtat-civil, cest-à-dire des registres de naissance, mais également de mariage et de décès, passée à une imprimerie de la place, prouve à suffisance que le FDR et tous ceux qui se battent pour un retour à la tradition des processus électoraux consensuels, doivent se mobiliser dès à présent pour faire barrage à cette volonté du régime en place duser de tous les moyens pour saliéner les suffrages et sassurer ainsi des victoires électorales que rien ne saurait objectivement lui faire gagner.
Ni la loi organique n° 207 – 30 du 03 Décembre 2007 portant Régime de lEtat civil au Niger, ni la loi Organique n° 2017-64 du 14 Août 2017 portant Code Electoral du Niger ne confère à lOrgane chargé de lOrganisation des Elections, la mission dEtat civil. La Constitution en son article 6 dispose que la CENI est « chargée de lorganisation du déroulement et de la supervision des opérations de vote. Elle en proclame les résultats provisoires ». Un point, un trait !
Aucune loi ne pourrait en décider autrement.

Chers concitoyens
Cette opération de blanchiment est accompagnée en réalité dune doublure diplomatique tendant à faire croire à une certaine disposition du pouvoir en faveur du dialogue.

En effet, depuis un peu plus dun an, notre pays est régulièrement visité par une série de « facilitateurs » dont le plus connu est lOrganisation Internationale de la Francophonie (OIF). Après une mission de travail conduite par la Secrétaire Générale de cette Institution, lOIF est aujourdhui à sa cinquième mission au Niger se situant toutes « dans le cadre de laccompagnement du processus électoral en cours au Niger ». Aux dires mêmes de lOIF, les contacts et les entretiens conduits lui ont, permis didentifier outre les questions techniques liées à lélection, des difficultés réelles dune autre nature dans l’environnement de celles-ci.

Les préoccupations sont telles quà titre préventif, lOIF fut amenée à sinformer auprès des différentes parties intéressées des raisons fondamentales qui sopposent à une transition démocratique dans lalternance pacifique depuis le démarrage du processus démocratique dans notre pays. Or, en proposant aux structures membres du FDR rencontrées daccepter daller directement à une révision du code électoral, la dernière mission de lOIF du 09 au 14 juin 2018 a mis bas masque et sest rangée du côté du pouvoir. Il sagit dune complicité manifeste, inacceptable dautant plus que toutes les structures rencontrées par cette mission ont accueilli favorablement la tenue de ce dialogue inclusif à l’exception de la majorité au pouvoir.

Chers concitoyens
Les structures membres du FDR ont particulièrement mis en évidence limpossibilité dorganiser des élections transparentes, justes, inclusives et dans un climat apaisé dans un contexte où les libertés sont bâillonnées, la misère criarde et linsécurité grandissante partout à travers le pays. La nécessité dun dialogue inclusif préalable est évidente !
Pour ce faire, la démarche préconisée par les structures membres du FDR est simple :
La prise des mesures de décrispation à même de rétablir la confiance entre les parties ;

L’organisation d’un dialogue inclusif regroupant les acteurs politiques (majorité, opposition, non affiliés) ; la société civile et les syndicats avec laccompagnement des témoins nationaux et internationaux pour un diagnostic de la situation du pays et convenir des solutions appropriées ;

La mise en place d’un organe chargé de garantir lapplication des différentes décisions adoptées par le dialogue ;

La réactivation du CNDP rénové à qui il reviendra de prendre en charge les questions politiques dont la loi organique portant Code électoral.

Chers concitoyens ;
Malgré les appels à la raison, puis les mises en garde, le FDR tient, une fois de plus, à exprimer sa forte détermination à ne pas accepter, la réédition de la forfaiture de 2016. Cest dire que le FDR suit avec une attention soutenue les manœuvres de certaines puissances et /ou organisations régionales et internationales cherchant à simmiscer de façon insultante dans notre processus électoral pour influencer le choix du peuple souverain en conférant un label qualité à la mascarade en cours.

Ni les intimidations, ni les prises dotages comme cest le cas des acteurs de la société civile actuellement détenus, ni mêmes les vexations, humiliations et autres traitements dégradants infligés à son Excellence Hama Amadou, Chef de file de lOpposition, et autres acteurs sociopolitiques ne nous détourneront de cet objectif.

Le FDR mettra un point dhonneur à user de tous les moyens légaux pour imposer au régime un processus électoral consensuel, apaisé, juste et inclusif.
Aussi :
Face à la volonté du régime en place de persister dans le déni de droit et dans sa velléité dinstallation dun régime dictatorial et la manipulation et l’instrumentalisation du processus électoral, alors même que la déliquescence de lEtat est manifeste, la paupérisation de la population aggravée, les secteurs sociaux sous astreinte et la cohésion de la population entamée, linsécurité grandissante, la préoccupation dominante de Mahamadou Issoufou est de faire payer aux plus démunis les frais de lincurie de son gouvernement à travers la loi de finance 2018 ;

Face surtout à l’insouciance avec laquelle Mahamadou Issoufou multiplie les actes de provocation ;

Les structures membres du FDR :
Cadre de Concertation et dActions Citoyennes de la Société Civile Nigérienne Indépendante (CCAC/SCNI) ;
Front des Partis politiques Non Affiliés pour l’Alternance Démocratique au Niger (FPNAD) ;

Front de l’Opposition Indépendante (FOI) ;
Front pour la Restauration de la Démocratie et la Défense de la République (FRDDR) ;

Exigent la libération sans condition de tous les détenus politiques dans le plus bref délai accompagnée de mesures individuelles d’apaisement social ;

L’organisation d’un dialogue inclusif devant conduire à sortir le pays de la situation de crise économique, politique, institutionnelle et sécuritaire dans laquelle il végète;

La création des conditions permettant l’organisation à des dates consensuelles délections libres, démocratiques, justes, inclusives et apaisée ;

Le FDR en appelle à tous les partis politiques, à toutes les organisations de la société civile ainsi quà tous les citoyens attachés à la démocratie et à la quiétude sociale, pour une mobilisation conséquente.

Par ailleurs, le FDR réitère son soutien aux FDS pour leur noble mission de sécurisation du territoire nigérien et de sauvegarde de la souveraineté nationale.

Les structures membres du FDR prient Dieu, le tout Puissant afin quil accorde au Niger une bonne campagne agricole.

Enfin, le FDR présente à tout le peuple Nigérien une « bonne fête » de lAid-El-Fitr.

Vive le Niger,
Vive la démocratie,
Vive la République.
Fait à Niamey, le 20 Juin 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1