Flash News

Discours du Président Roch Kaboré du Burkina Faso à l’ouverture du Sommet extraordinaire du G5 Sahel à Niamey au Niger.

Sommet extraordinaire du G5 Sahel : Discours d’ouverture prononcé par Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE Président du Faso, président en exercice du G5Sahel. Niamey, 15 décembre 2019.

Monsieur le Président de la République du Niger, cher frère;
Messieurs les Présidents du Tchad, du Mali et de la Mauritanie;
Monsieur le Président de l’Assemblée nationale;
Monsieur le Premier Ministre;
Messieurs les Présidents d’institutions;
Mesdames et Messieurs les Ministres;
Excellences Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de missions diplomatiques;
Monsieur le Secrétaire Permanent du G5 Sahel ;
Monsieur le Commandant de la Force Conjointe du G5 Sahel ;
Mesdames et Messieurs ;

Avant tout propos, permettez-moi d’exprimer, en mon nom propre, et au nom de mes homologues, nos vifs et sincères remerciements à Son Excellence Monsieur Issoufou MAHAMADOU, Président de la République du Niger, au Gouvernement et au peuple nigériens, pour l’accueil fraternel et chaleureux qui nous a été réservé ainsi que pour les excellentes facilités mises à notre disposition depuis notre arrivée dans ce pays qui nous est cher.

Je voudrais, par la même occasion, réitérer, au nom de mes Pairs du Mali, de la Mauritanie et du Tchad, tous ici présents et en mon nom propre, nos sincères condoléances suite à l’attaque terroriste perpétrée le 10 décembre 2019 contre le camp militaire d’Inatès.

Devant ce douloureux événement, nous sommes aussi tristes que décontenancés.

C’est pourquoi, nous avons décidé de délocaliser notre session extraordinaire qui était prévue à Ouagadougou, à Niamey, pour traduire toute notre solidarité et notre compassion aux familles éplorées, au peuple et au gouvernement nigériens.

Je voudrais à cet instant, vous demander que nous puissions observer une minute de silence à la mémoire des 71 victimes d’Inatès et de toutes les victimes militaires et civiles, sahéliennes et étrangères, enregistrées récemment au Sahel.
Je vous remercie….

Nous partageons la douleur du Peuple frère du Niger et demeurons convaincus qu’il saura trouver les ressources morales et spirituelles pour surmonter cette épreuve.

Nous n’oublions pas les derniers événements qui ont aussi endeuillé particulièrement les autres pays du fuseau central de l’espace G5 Sahel, à savoir le Burkina et le Mali. Je pense notamment à Boulikessi, à Tanbakort, à Indelimane au Mali, à Koutougou et Boungou au Burkina Faso, pour ne citer que ceux-là. Toutes ces attaques ont fait des centaines de morts, provoqué des conflits communautaires et entraîné des déplacements massifs et forcés de populations.

Distingués invités ;
Mesdames et Messieurs ;

Les attaques sans cesse perpétrées par les groupes terroristes dans notre espace nous rappellent non seulement l’extrême gravité de la situation mais aussi, l’urgence de travailler davantage en synergie pour faire face à ces barbaries d’une autre époque.

Il importe donc que nos efforts quotidiens tendent à raffermir notre unité, et surtout, à préserver l’essentiel : la paix et la stabilité garantes d’un développement durable et du bien-être de nos laborieuses populations.

Chers homologues;
Mesdames et Messieurs ;

La paix et la sécurité de notre espace commandent que nous conjuguions nos efforts et mutualisions nos moyens d’action pour réussir la lutte légitime contre le terrorisme. Cette lutte exige la prise en compte des dimensions non seulement sécuritaires, mais aussi politiques et économiques du devenir de nos Nations.

En cela, il est plus que nécessaire que nous œuvrions rapidement à la pleine capacité de notre Force Conjointe.

Il reste entendu que le soutien de l’ensemble des Etats de la région ainsi que de l’ensemble de la communauté internationale, sera déterminant pour l’aboutissement de notre combat.

C’est le lieu pour moi de remercier tous les pays et Institutions partenaires, pour le soutien qu’ils continuent d’apporter aux efforts et actions du G5 Sahel, de façon bilatérale et multilatérale.

Messieurs les Présidents ;

C’est le moment, pour nous, de réitérer notre engagement à combattre, par tous les moyens, ce fléau et de lancer un appel à la mobilisation générale de nos énergies, ainsi que celles de la communauté internationale.

Je ne doute point que de notre présente session, ressortiront des propositions concrètes susceptibles de répondre aux défis sécuritaires ainsi qu’aux attentes de nos peuples.

Sur cette note d’espoir, je déclare ouverts les travaux de la présente Session extraordinaire de la Conférence des Chefs d’Etat du G5 Sahel.
Je vous remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




UA-98924462-1