C'est dans IciNiger

Une délégation américaine au Niger pour discuter et affiner deux importants projets culturels

”Problématique de la recherche, de la préservation et la mise en œuvre du patrimoine paléontologique et archéologique du Niger” c’est le thème retenu pour un point de presse tenu mardi après-midi dans les locaux du Centre Culturel Américain(CCA) de Niamey.

Ce point de presse a été animé par la Directrice du CCA, Mme Denyse A. Kirkpatrick à l’occasion du séjour au Niger, d’une délégation américaine composée de trois spécialistes. Il s’agit du Dr Paul Sereno, Professeur de Paléontologie à l’Université de Chicago, Mme Visa Williams, ancien Ambassadeur des États-Unis au Niger et de Susan Rasmussen, Professeur d’Anthropologie à l’Université de Houston.

” Ces derniers, selon Mme Denyse, sont en terre nigérienne, pour discuter et affiner les concepts de deux projets culturels de grande envergure dédiés à la préservation du patrimoine culturel du Niger, à savoir ‘’ Pavillon de musée au Musée National Boubou Hama à Niamey et un Centre Culturel à Agadez’’.

‘’ L’entretien de cet après-midi avec les Hommes de médias sur la ”Problématique de la recherche, de la préservation et la mise en œuvre du patrimoine paléontologique et archéologique au Niger’’ s’inscrit dans le cadre de ces projets’’ a-t-elle expliqué.
‘’ Cette rencontre avec la presse est aussi l’occasion pour nous d’échanger sur le riche patrimoine paléontologique et archéologique dont regorge le Niger ‘’a indiqué, Mme Denyse, citant au passage des sites dignes d’intérêt comme ceux de Tawachi et Gadafawa.

”Outre la dimension scientifique de la recherche qui permettra de parvenir à des informations précieuses sur l’histoire de l’homme et de son environnement, la mise en valeur du patrimoine paléontologique et archéologique contribuera également à l’essor économique par la création d’emplois et le développement du tourisme et d’activités connexes” a estimé la Patronne du CCA.

‘‘Dans cet objectif, à travers le Projet Ambassador Fund for Cultural Préservation, a-t-elle rappelé, le Gouvernement des États-Unis a financé entre 2014 et 2015 au Niger, un projet de protection et de valorisation des gravures rupestres à Iferouāne, pour un montant de plus de cent vingt-huit mille (128.000) Dollars US. Ce projet, mis en œuvre par les Associations Anigourane et TARA, a permis de renforcer la sensibilisation des populations d’Iferouāne, notamment les élèves et les leaders d’opinion sur l’importance de la protection des gravures rupestres”.

La délégation américaine était à son tour intervenue pour appuyer la Directrice du CCA ou apporter des éléments nouveaux sur la ‘’ problématique de la recherche, de la préservation et de la mise en œuvre du patrimoine paléontologique et archéologique au Niger’’.
Les débats qui ont suivi l’exposé ont permis d’éclairer les lanternes des uns et des autres sur la question.

IciNiger avec ANP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1