Flash News

Conférence sur la politique foncière en Afrique : Abidjan du 25 au 29 novembre 2019.

C’est l’hôtel Sofitel Ivoire qui abrite cette conférence qui réunit des sommités du contient et du reste du monde  sur la question cruciale du foncier en Afrique. Une conférence qui rentre dans le cadre de l ‘agenda 2063 de l’Union Africaine et placé sous  le thème : Remporter la lutte contre la corruption dans le secteur foncier : Voie viable pour la transformation de l’Afrique.

La cérémonie d’ouverture suivie de plusieurs panels sur la question foncière a été présidée par le ministre ivoirien de la justice, garde des sceaux Sanson KAMBILE. Le foncier en Afrique a toujours été un talon d’Achille pour les dirigeants africains car il est un sujet tabou qui soulève des vagues lorsqu’on parle ou pour peu qu’on évoque  son exploitation et sa distribution. En Afrique généralement, le contrôle de la terre échappe au contrôle de l’état en raison de l’influence des Us et coutumes.  La terre est accaparée par des détenteurs coutumiers et dans certains pays du continent les femmes n’y accèdent pas car selon certaines traditions elles n’héritent pas de la terre. Cependant depuis quelques années, la question est à l’ordre du jour de plusieurs  foras  organisés par les institutions régionales et sous régionales conformément à l’engagement politique  des chefs d’états et la déclaration de Syrte en Libye.

La conférence organisée  par la Banque Africaine de Développement, la Commission Economique pour l’Afrique et l’Union Africaine a pour objectif, entre autre de booster l’agriculture africaine pour  combattre la faim, crée un environnement favorable pour les investisseurs privés. Booster l’agriculture suppose aussi  une répartition équitable des terres en prenant en compte la dimension genre. Autrement dit, les femmes doivent accéder à la terre au même titre que les hommes. En effet selon  Stephen Karingi, directeur  de la division de l’intégration et du commerce régionaux  de la CEA, la réalisation des objectifs  de développement durable repose  sur une bonne gouvernance foncière, qui contribue à éliminer la pauvreté et la faim. Promouvoir une agriculture durable, faire progresser l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes, et promouvoir une croissance  économique inclusive. Il y a cependant des incertitudes sur l’atteinte de ces objectifs liées à au phénomène de la corruption dans le secteur foncier.

C’est pour quoi cette conférence se penche sur la question afin de proposer des pistes de solutions  pour les décideurs, les chefs coutumiers qui prennent part activement à la conférence d’Abidjan.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




UA-98924462-1