Flash News

Conférence de presse du Président de la CENI sur les enjeux et défis des prochaines élections au Niger.

Dans la perspective des prochaines élections générales 2020-2021, le Niger va se doter d’un fichier biométrique. L’enrôlement des électeurs a débuté le 15 octobre 2019 avec deux semaines de retard. Malgré les assurances du président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), l’opposition relève des irrégularités  qui selon elle, sont de nature à conduire à des résultats devant donner lieu à des fraudes massives et généralisées.

Le président de la CENI Me Issaka Souna, a animé une conférence de presse ce mercredi 23 octobre 2019 dans la salle de réunion du nouveau bâtiment de la commission sis en face de la voix du sahel. Dès l’entame de la conférence, le président de la CENI, s’est félicité  de la qualité de la formation et de l’installation des commissions administratives dans les régions concernées, de la mise en place des comités de vigilance qui siègeront  aux cotés des opérateurs d’enrôlement.

Me Issaka Souna a précisé des kits et du personnel d’enrôlement biométrique dans la zone n°1 a été effectif à 100% et le dispositif est opérationnel en dépit de quelques difficultés en cours de traitement. Le président  de la CENI a tenu a rassuré l’opinion sur la qualité et la fiabilité de l’opération en balayant toutes les allégations de certains acteurs politiques qui émettent des réserves  la compétence du personnel ainsi que du fichier qui sera produit. C’est pourquoi, il a d’ailleurs invité l’opposition a occupé sa place au sein de la Commission Electorale Nationale Indépendante pour participer et observer de l’intérieur tout ce qui se passe plutôt que de se reprendre sur les réseaux sociaux  et publiant des communiqués de presse qui n’ont rien a avoir avec la réalité. Elle a plus intérêt à sensibiliser ses militants et à les invités à se faire enrôler pour une meilleure participation aux élections générales.

La CENI est indépendante et à n’a aucun intérêt à favoriser la fraude, ce qu’elle ne peut pas d’ailleurs faire. Il y va de l’intérêt du pays et de l’image de ses animateurs dont le sens élevé du devoir et  l’intégrité ne souffrent d’aucun doute. Pour l’heure tout se déroule normalement et aucun incident n’est à déplorer. La CENI s’est d’ailleurs préparer à toute éventualité, c’est pourquoi très vite elle a procédé au remplacement des étudiants qui ont du reprendre les chemins  des facultés ainsi que des enseignants.

IciNiger (Abdoulkarim Mahamadou)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.




UA-98924462-1