Flash News

18 décembre 2018 : message à la Nation du Président Issoufou Mahamadou à l’occasion du 60ème anniversaire de la proclamation de la République du Niger.

MESSAGE A LA NATION DU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE, CHEF DE L’ÉTAT, SEM ISSOUFOU MAHAMADOU A L’OCCASION DU 60è ANNIVERSAIRE DE LA PROCLAMATION DE LA RÉPUBLIQUE DU NIGER

Nigériennes, Nigériens,
Mes Chers Concitoyens,
Le 60è anniversaire de la proclamation de la République du Niger sera célébré à Zinder, cette ville à l’histoire millénaire, cette ville qui fut, pendant 15 ans de 1911 à 1926, 1ère capitale du Niger.
La fête de la République s’associe au symbole que représente Zinder. Elle en accroit le prestige avec de nouvelles infrastructures construites dans le cadre du Programme de Modernisation des Villes que le gouvernement a initié en vue de doter nos capitales régionales d’équipements modernes qui contribueront au mieux-être des populations.
Je suis heureux de voir cette ville à l’histoire si glorieuse, cette ville qui est le siège d’une région si centrale dans le processus historique de l’indépendance de notre pays, bénéficier d’infrastructures modernes, qui confortent son statut et sa vocation. Ainsi, dans le cadre de Zinder-Saboua ce sont près de 50 milliards de FCFA qui ont été investis pour l’embellissement de Zinder, qui a ainsi bénéficié d’infrastructures modernes : travaux de voierie, rénovation de l’aéroport international de Zinder, construction d’une case de passage présidentielle et rénovation de l’ancienne, réhabilitation du stade régional, la construction d’un nouveau centre de presse, rénovation de la maison de la culture, etc.. Rappelons aussi qu’en 2017 la ville de Zinder a bénéficié de la réalisation du nouveau marché Dolé, d’un coût de 13 milliards de FCFA, et qu’en 2016 elle a vu son problème d’eau définitivement résolu à travers la réalisation des installations d’eau potable du Projet Ganaram pour un coût de 20,5 milliards de FCFA. Zinder, sans eau, la fête n’ aurait pas été belle ! Entre 2016 et 2018, ce sont donc en tout près de 83,5 milliards de FCFA, qui ont été investis pour améliorer la vie des populations de Zinder. A cela, viendront se rajouter d’autres réalisations pendant les deux années à venir. En particulier, la route Zinder-Tanout qui sera lancée très prochainement. Cette route aura un impact économique, non seulement pour la ville de Zinder mais pour l’ensemble de la région. Elle viendra s’ajouter à la route Zinder-Magaria-Nigéria et Zinder-Mirriah-Guidimouni déjà inaugurées. Le Damagaram doit être fier de toutes ces réalisations car je sais à quel point ses habitants tiennent à leur image, à leur histoire faite de grandeur et de nombreux exploits. Cette image, cette histoire leur commande d’ en prendre soin et je sais qu’ils ne failliront pas.
Pour Zinder aujourd’hui, tout comme pour Niamey, Dosso, Maradi, Agadez et Tahoua, hier, le Programme de rénovation des villes a permis de changer le visage de nos grandes villes et créer de nouveaux centres d’intérêt au profit des populations. Par ailleurs, la Banque de l’Habitat du Niger, que j’ai eu le plaisir d’inaugurer le 14 Décembre dernier, en permettant aux Nigériens d’avoir accès à des logements décents, contribuera sans aucun doute à renforcer ce changement.
En 2019 et 2020, incha Allah, viendra les tours des villes de Tillabéri et de Diffa. D’ores et déjà, les comités d’organisation sont à pied d’œuvre pour en assurer le succès.

Mes Chers Concitoyens,
Comme le montrent les programmes de modernisation des villes et d’autres réalisations exécutées par la Renaissance, notre pays est sur la bonne voie. Nous avons le devoir de consolider tous ces acquis, notamment en conjurant l’instabilité institutionnelle qui a fait tant de torts à notre pays comme le prouve notre indice de développement humain. Pour améliorer notre rang dans le classement des nations nous devons toujours rester les manches retroussées et veiller comme le lait sur le feu à la stabilité des institutions démocratiques et républicaines. C’est là une condition sine qua non pour maintenir la constance dans l’effort sur la voie du progrès et du bien-être de notre nation. Voilà pourquoi j’attache tant d’importance à l’organisation consensuelle, inclusive et transparente des prochaines élections qui permettront, pour la première fois dans notre histoire à un président démocratiquement élu de passer pacifiquement le témoin à un autre.
C’est le lieu d’encourager les acteurs politiques de la majorité, de l’opposition et des non affiliés, à poursuivre les échanges qu’ils ont entamés, dans un esprit de dialogue constructif, dans le cadre du Conseil National de Dialogue Politique.
Les premiers résultats issus de leurs discussions sur le Code Electoral et le fonctionnement du CNDP sont encourageants. Je veux croire que ces discussions augurent d’un apaisement au sein de la classe politique. J’invite alors tous les acteurs à poursuivre ce dialogue inclusif dans l’intérêt du peuple Nigérien.
J’engage la Commission Electorale Nationale Indépendante à mettre tout le dispositif nécessaire en place pour que les différentes échéances soient tenues à temps et que ces consultations soient faites en toute transparence.
J’engage le gouvernement à mettre tous les moyens nécessaires à la disposition de la CENI, afin que la tradition d’organisation d’élections pluralistes et libres que le monde entier nous reconnait soit, cette fois-encore, observée au Niger. La confection d’un fichier biométrique, actuellement en cours, y contribuera certainement. La CENI a déjà engagé les audiences foraines en vue de délivrer aux citoyens les documents juridiques nécessaires pour leur inscription sur les listes électorales ainsi que le processus de recrutement de l’opérateur technique pour l’élaboration du dit fichier.

Mes Chers Concitoyens,
Notre peuple ne peut pas connaitre le plein épanouissement que nous lui souhaitons sans sécurité. Aussi, le Gouvernement poursuit-il la lutte engagée contre le terrorisme et le crime organisé sur tous les fronts : militaire, économique et idéologique. Le terrorisme et le crime organisé nous ont déjà fait payer un lourd tribut.
Je pense à ces victimes d’enlèvement notamment dans la région de Diffa. Je pense à toutes ces victimes civiles et militaires. Pour honorer et immortaliser la mémoire de nos soldats tombés au front, nous avons décidé de leur dédier un mémorial afin de perpétuer leur souvenir. Cet hommage viendra s’ajouter à celui que nous leur rendons en poursuivant avec fermeté le combat contre les forces du mal jusqu’à la victoire finale. Oui, la lutte continue. C’est dans cette perspective que les Chefs d’Etat des pays du bassin du Lac Tchad se sont réunis, à N’Djaména le 29 Novembre et à Abuja le 15 Décembre 2018, pour adopter de nouvelles stratégies afin de mieux combattre Boko Haram.
De même, au niveau du G5 Sahel, actuellement sous présidence Nigérienne, nous nous sommes efforcés de mobiliser à la fois les ressources financières nécessaires pour rendre opérationnelle la force conjointe et pour réaliser des actions de développement. Nous avons pris des dispositions pour mieux opérationnaliser la Force conjointe. Depuis le début de l’année 2018, nous avons engagé un important effort pour mobiliser les ressources financières nécessaires. Ainsi, le 23 Février 2018 à Bruxelles, 424 millions d’euros ont été mobilisés au profit de la force conjointe et le 6 Décembre 2018 ; à l’occasion de la réunion de coordination des partenaires à Nouakchott, 2,4 milliards d’euros ont été annoncés pour le financement du Programme d’Investissement Prioritaire (PIP) dont les priorités sont la Gouvernance, la Résilience et le développement humain, la Sécurité et les Infrastructures dans les zones frontalières fragiles. C’est le lieu de remercier tous nos partenaires pour leur soutien à la force du G5 Sahel et à ses projets de développement.

Mes Chers Concitoyens,
Comme de coutume, le Gouvernement a procédé à la pré évaluation de la campagne Agro-Sylvo-Pastorale et Hydraulique 2018-2019. Le bilan céréalier et fourrager est globalement satisfaisant. Des zones déficitaires ont été identifiées et comme les autres années, le gouvernement mettra en place un plan de soutien pour leur venir en aide. En particulier, l’effort sera maintenu sur la maîtrise de l’eau, la défense et la restauration des terres et la maison du paysan, axes prioritaires de l’initiative «3N» .
L’adoption récente du Fonds d’Investissement pour la Sécurité Alimentaire (FISAN) permettra de mettre à la disposition des producteurs un outil de financement de leurs initiatives et la création d’une Agence de Promotion du Conseil Agricole (APCA) facilitera l’accès des producteurs au conseil agricole de qualité.
La Politique Nationale de Sécurité Nutritionnelle et son plan d’action 2019-2021, lancés le 6 décembre 2018 donnent au Gouvernement des pistes d’actions pour attaquer le défi de « la malnutrition zéro d’ici 2021 », qui vient s’adosser à celui de la « faim Zéro ».
L’Initiative 3N, ensemble avec la réalisation du barrage de Kandadji et la mise en œuvre du compact MCC conforteront les paysans quant aux orientations du Gouvernement pour la transformation et la modernisation du monde rural.
Je me félicite des résultats obtenus à la récente table ronde tenue au siège de la Banque Africaine de Développement, à Abidjan, qui a permis de mobiliser 436 millions de dollars US, pour le financement de la 2è phase de réinstallation des populations dans le cadre de la réalisation du barrage de Kandadji. Je tiens à saluer cette forte mobilisation de nos partenaires pour la réalisation d’un des plus grands projets structurants de notre pays.

Mes Chers Concitoyens,
J’ai assisté le 10 Décembre dernier à la réunion d’évaluation à mi-parcours de l’Alliance Globale pour les Vaccins et l’Immunisation (GAVI), en ma qualité de champion du secteur de la vaccination. Grâce à GAVI, ce sont 700 millions d’enfants qui ont été vaccinés et 10 millions de vies sauvées à travers le monde depuis les années 2000. Au Niger, la vaccination a permis de réduire les cas de rougeole de 60,000 par an en 2004 à moins de 1500 aujourd’hui. En moins de 10 ans, le nombre de vaccins disponibles dans la vaccination de routine a doublé. Avec plus de 100 milliards de Francs CFA, GAVI est le premier bailleur de la vaccination et un des bailleurs les plus importants de la santé au Niger. Nous devons soutenir l’initiative de cet important partenaire, car sa cause est noble.

Aussi, m’engagerai-je, au nom des enfants du Niger, dans la campagne de reconstitution de fonds de GAVI pour la période 2021-2025, période sur laquelle cette institution prévoit des programmes ambitieux de vaccination avec le renforcement de la recherche sur de nouveaux vaccins notamment les vaccins thérapeutiques et la vulgarisation du vaccin contre le paludisme, première pathologie mortelle au Niger. La vaccination est un des instruments de la transformation de notre actif démographique en dividende économique. Il s’agit là d’une action cohérente d’avec le Projet Régional pour « l’Autonomisation des Femmes et le Dividende Démographique au Sahel, (SWEDD), notamment d’avec l’objectif de maintenir les jeunes filles à l’école au moins jusqu’à l’ âge de 16 ans. Je salue l’engagement pris par les responsables du FIDA, du PAM et de la FAO, lors de leur visite du 15 Août dernier, à nous accompagner dans la réalisation de ce noble objectif.

Mes Chers Concitoyens,
Le 8 Décembre dernier, au Forum Afrique 2018, à Charm El Cheikh en Egypte, les chefs d’Etat présents ont abordé la question des investissements intra-africains. J’ai ainsi eu l’opportunité d’évoquer la signature et la ratification de l’Accord instituant la zone de libre-échange continentale Africaine. L’adoption et la ratification du traité par les Etats Africains évoluent progressivement, laissant espérer une entrée en vigueur rapide de ce traité intégrateur. Ainsi, avec 13 ratifications à ce jour, je suis certain que nous atteindrons rapidement le minimum requis de 22 ratifications, pour enfin procéder au lancement officiel de la ZLECAf en fin juin 2019 à Niamey, en marge du sommet des Chefs d’État et de Gouvernement de l’Union Africaine. La Zone de Libre Echange Continentale est un formidable instrument pour accroître entre autres les échanges et les investissements intra africains. Il s’agit d’un tournant historique pour l’Afrique.
En effet, unie, l’Afrique sera plus forte et pourra mieux s’imposer sur la scène internationale. Je suis fier de porter ce programme jusqu’ à son aboutissement. Je suis d’autant plus fier, que cet évènement historique prendra place à Niamey qui abritera pour la première fois une rencontre d’une telle envergure. C’est un honneur qui est fait à notre peuple et à notre pays. C’est aussi la consécration de l’offensive diplomatique engagée par le Gouvernement et du leadership affirmé de notre pays sur la scène régionale.
Nous ne devons pas rater ce rendez-vous, l’évolution du niveau des préparatifs de l’événement me laisse croire qu’il n’en sera pas ainsi. Afin de faciliter la mobilité urbaine et d’embellir notre capitale en vue du sommet, plusieurs infrastructures ont été ou sont en cours de réalisation. Parmi ces nouvelles infrastructures, nous pouvons citer la rénovation et la modernisation de l’aéroport international Diori Hamani, la réalisation de la nouvelle voie express, le nouveau centre de conférence international Mahatma Ghandi, l’hôtel Présidentiel et les 15 villas présidentielles. J’encourage l’Agence en charge de l’organisation de cet événement à poursuivre dans la même dynamique, afin que toutes les clauses du cahier de charges soient rigoureusement respectées. Je ne doute pas que le moment venu, tous les nigériens se mobiliseront pour la réussite de l’évènement.
Mes Chers Concitoyens,

Voilà 60 ans que nous sommes en République. Pendant cette période relativement longue, à l’ échelle de la vie humaine, notre pays a connu des épreuves. Il en connaît encore, notamment face au terrorisme et au crime organisé. La région de Tillaberi, où sera organisé le 61e anniversaire de la République, frontalière du Mali et du Burkina Faso, en est particulièrement affectée. Je fonde l’ espoir que nous créerons les conditions de restaurer la paix et la sécurité sur l’ ensemble de notre territoire et en particulier dans cette région afin que le prochain anniversaire s’ y déroule dans la joie et l’ allégresse.
Dans un an, plaise à Dieu, rendez-vous donc à Tillaberi pour le 61e anniversaire de la République.

Joyeux 60e anniversaire à tous et à toutes !
Que Dieu bénisse le Niger !
Je vous remercie
Niamey, le 17 décembre 2018

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


UA-98924462-1